Marché de la fenêtre 2021 : un marché acrobatique

#Marchés Publié le 18 avril 2022 par L'Echo de la Baie

Il faudra attendre le début de l’été pour connaître officiellement les résultats de la toujours très instructive étude sur le marché de la fenêtre commandée tous les deux ans par les organisations professionnelles. D’ici là, personne n’ignore qu’en 2021, la production a continué son envolée grosso modo sur la lancée de la reprise post-premier confinement. Un grand bond en avant assez acrobatique pour les acteurs, compte-tenu des tensions multiples qu’il faut encore gérer. En 2022, le contexte géopolitique achève de brouiller toute visibilité. Témoignages.

évlution marché de la fenêtre en france - février 2022

Marché de la fenêtre 2021 : une croissance exceptionnelle

En 2021, le marché a connu « un rebond exceptionnel lié à la demande en rénovation et à l’effet de rattrapage des chantiers de construction non réalisés en 2020 », résume TBC innovations dans son étude livrée en février dernier. Pour sa part, le cabinet conseil estime prudemment la hausse du marché « à plus de 8% en volume en 2021 par rapport à 2020. Le nombre de fenêtres installées en 2021 atteint un niveau record depuis 2009 et se rapproche des 11 millions d’unités annuelles. En valeur, l’évolution du marché des fenêtres s’envole à plus de 20% en 2021, comme en témoignent les taux de croissance de chiffre d’affaires annoncés par les fabricants du secteur. En effet, il est indispensable de souligner le contexte inflationniste sur les matériaux et l’énergie, les fabricants de fenêtres ont dû passer plusieurs hausses de tarifs sur l’année », tous les matériaux composants des fenêtres étant touchés par les augmentations de coûts de matières.
Tous matériaux confondus, les acteurs s’accordent pour souligner les paradoxes d’une croissance exceptionnelle, et souvent notable par rapport à 2019, qui a compliqué la vie de toute la filière, jusqu’à celle du client final, du fait des tensions sur les matières, les prix, les délais – et les recrutements –, obligeant à jongler quotidiennement pour tenter de limiter la dégradation du service. Les investissements se poursuivent pour gagner en capacités de production, en productivité, en compétitivité et en qualité.

Marché de la fenêtre 2022 : tendances et avis d’experts

Début 2022, la poursuite de la tendance haussière de la demande, celle continue des coûts de l’énergie, l’installation de l’inflation et la guerre en Ukraine – à propos de laquelle il faut souligner la mobilisation humanitaire des acteurs de la menuiserie – figurent parmi les points qui achèvent de rendre vaine toute tentative de prospective à moyen terme.

repartition fenetres marche france - marché de la fenêtre

Bruno Bednarczyk, Directeur de la Division Fenêtres France Rehau

rehau bruno bednarczyk Directeur de la Division Fenêtres France Rehau

« 2021 s’affirme comme une année record en volumes dans l’histoire française de Rehau, bien au-delà de la progression de 2019. L’accélération est encore plus forte sur la couleur, dont les ventes, à aujourd’hui 30% du volume total, franchissent un nouveau record chaque mois depuis septembre. Le travail mené sur ce terrain porte ses fruits. Malgré une situation très compliquée en approvisionnement matière, la stratégie du groupe a été de livrer sans perturbations, quelles que soient les hausses de prix, qu’il a été impossible de ne pas répercuter. Je n’ai jamais connu de telles hausses depuis 30 ans. Cette crise multifactorielle conduit à rester prudent sur la prospective. Espérons que la confiance perdure pour que la situation économique se maintienne. La période devient très compliquée pour les plus fragiles et l’univers de la menuiserie accélère sa mutation. Le métier va se concentrer. Rehau est prêt à accompagner ses clients dans ce contexte. »

Yann de Bénazé, Président de Profine France

yann de bénazé Président de Profine France

« Profine a clôt l’année 2021 à 56 M€, en hausse de 20% en volumes et de 30% en valeur par rapport à 2020, soit des volumes légèrement supérieurs selon les gammes à ceux de 2019 et à l’avant Covid, du fait d’un rattrapage de l’activité et de l’apport de nouveaux clients. Les hausses de matières et de composants ont été les plus difficiles à gérer, car beaucoup plus rapides que toute possibilité de répercussion ; nous avons essayé de soutenir nos clients au maximum. Nous avons été très heureux de pouvoir les accueillir à Strasbourg en décembre, ce qui nous a permis de montrer concrètement que Profine a continué à investir et à mobiliser des moyens pour répondre aux progressions de volumes. Nous n’irons pas au salon Fensterbau, compte-tenu du décalage des dates, et avons investi à la place dans un salon virtuel et interactif tout à fait efficace et performant. Début 2022, nos clients avaient un portefeuille confortable. Les tendances de fond sont favorables à la menuiserie et à l’isolation des bâtiments, mais le contexte géopolitique actuel et l’année électorale brouillent toute visibilité précise sur l’évolution du marché. »

Bruno Mousset, PDG du groupe Alphapro

bruno mousset pdg alphapro

« En 2021, le groupe Alphapro réalise un chiffre d’affaires de 100 M€ dont 75 M€ en France, en progression de 29% par rapport à 2020 et en avance d’une année sur nos prévisions au moment de la constitution du groupe, il y a un peu plus d’un an. La fenêtre pèse 75% dans ce chiffre d’affaires. En volumes, selon le périmètre considéré, la croissance se situe entre 5 et 9% par rapport à 2019. Ces chiffres témoignent d’un marché très dynamique dont les leviers sont la couleur et la rénovation chez le particulier, sans oublier une importante activité de sous-traitance dans certains domaines comme l’habitat de loisir. Le résultat 2021 est meilleur que celui de 2020, qui était déjà positif. Cette croissance aurait été meilleure sans la nécessité d’absorber une partie de la hausse des matières premières. À ce titre, la filière française nous a beaucoup aidé et nous n’avons subi aucune pénurie. Nos investissements se poursuivent sur le rythme annoncé. Début 2022, le carnet de commande était non seulement haut (le double par rapport à début 2021 chez Alphacan) mais continuait d’augmenter. »

Frédéric Stock, Directeur de la division PVC France Schüco

Directeur de la division PVC France Schüco frederic stock

« Notre activité PVC en France est orientée à 85% sur le particulier et le diffus. En avril 2020, nous enregistrions le double de commandes par rapport à d’habitude, puis le triple à partir de l’été et le quadruple à l’automne. En 2021, nous avons livré 50% de mètres linéaires PVC de plus que ce que rapportent les données de l’UFME sur le marché – et 175% de plus par rapport au marché en 2019. Si nous avions livré toutes les commandes, ces hausses se chiffreraient en plusieurs centaines de pourcentages. Nous sommes sur des tendances similaires début 2022 ; les entrées de commandes sont fortes et viennent s’ajouter aux commandes stockées. Schüco a investi en 2021 dans des lignes d’extrusion complémentaires, des outils d’extrusion complémentaires et nous avons rajouté une plateforme de logistique, tout ceci sera pleinement opérationnel d’ici quelques semaines. A ce jour le conflit en Ukraine n’a pas freiné la demande des particuliers. »

Olivier Dirringer, Directeur commercial France Deceuninck

olivier dirringer Directeur commercial France Deceuninck

« La très forte augmentation de nos volumes en 2021 nous a un peu désorganisés sur fond de tensions sur les matières chez nos fournisseurs – fin février, on comptait 91 cas de force majeur en Europe dans le secteur de la construction, dans ses secteurs qui n’annoncent même plus de délais, comme par exemple sur celui des pigments ou des renforts aluminium. Nous n’avons répercuté les hausses subies sur la matière PVC que dans une moindre mesure. De nombreux fabricants de menuiseries PVC ont investi pour faire face à l’augmentation de la demande et Deceuninck également a investi massivement en France dans la coextrusion et la logistique, dans une logique Groupe qui est de remuscler les usines dans les pays pour être encore plus proches de nos clients. Au vu des premiers mois, je ne suis pas trop inquiet pour 2022. La question reste ouverte sur le long terme. »

Sandra Bertin, Déléguée générale du SNFA

Déléguée générale du SNFA sandra bertin

« Pour les acteurs de la fenêtre aluminium, la préoccupation reste grande sur les problématiques de prix (lire page 19). Ceci mis à part, les perspectives sont bonnes. L’entrée en vigueur de la RE2020 et le dynamisme de la rénovation ouvrent des possibilités intéressantes pour nos produits. Sur le marché du neuf, compte tenu des données environnementales et climatiques, l’aluminium est en bonne position. Rappelons que le label fenêtrealu embarque ces données en faisant référence à la démarche Alu+C-. Sur le volet de la gestion des déchets mais aussi, et surtout, sur celui de la fin de vie de nos produits, nous comptons bien que nos adhérents fabricants et fabricants-installateurs, deviennent des acteurs de la récupération des menuiseries aluminium en fin de vie. À ce titre, la fenêtre aluminium est largement représentée au sein de Valobat, l’un des futurs éco-organismes de la filière bâtiment, auquel un bon nombre d’entreprises du SNFA ont pré-adhéré. »
« Sur le volet de la rénovation tertiaire, nous aurons une meilleure visibilité de ce marché en septembre, à l’issue de l’inventaire des consommations énergétique des bâtiments tertiaires de plus de 1 000 m², mais les préconisations de travaux sont déjà très favorables à nos ouvrages en aluminium. » Enfin, en ce qui concerne la RE2020, que ce soit sur la partie des logements ou sur celle des bâtiments tertiaires, le SNFA travaille sur des modélisations de solutions respectant les seuils en vigueur. Elles seront utiles pour les prochaines étapes de revoyure des seuils annoncés pour 2025. »

André-Charles Fasques, Directeur technique Reynaers Aluminium

andre charles fasques

« En 2021, Reynaers Aluminium a subi des pénuries d’aluminium, de poudre et de barrettes, mais s’est adapté depuis, en anticipant beaucoup plus en amont les achats. À l’instar de nombreux confrères, nous sommes en progression sur tous les segments de marché. Cette croissance atteint 15 à 20% sur le résidentiel. Après une progression de 27% entre les années 2016 et 2019, le chiffre d’affaires de l’entreprise a progressé de 21% en 2021, traduisant sa capacité à concevoir et à distribuer des solutions techniques pour les projets les plus variés en neuf comme en rénovation. Il est difficile d’établir des perspectives 2022… Nous enregistrons des signaux plutôt positifs sur le résidentiel ; les clients sur ce segment de marché ont du travail. »

Pierre Bordier, Directeur général Groupe Janneau

marché de la fenêtre : avis de pierre bordier

« En 2021, le chiffre d’affaires de Janneau a enregistré une croissance de 20% à 90 M€, à périmètre comparable. La hausse par rapport à 2019 est de 25%. Cette progression concerne nos gammes dans tous les matériaux, PVC, aluminium et bois (hors l’activité acier de FMA, acquis fin 2021). Pour 2022, étant sans visibilité vraiment sur la hausse des prix des matières premières, nous anticipons une croissance de 10% en volumes. En effet, les transactions dans l’ancien sont toujours fortes et favorisent la rénovation, nous laissant entrevoir une année sereine et dynamique. Côté réseau, tous les indicateurs nous laissent à penser qu’il n’y aura pas de ralentissement. Nous poursuivons notre plan d’investissements portant sur plus de 20 M€ en 2022/2023 et 2024. »

Pierre Lorillard, Directeur général délégué au commerce, au marketing et à la communication du groupe Lorillard

pierre lorillard

« L’activité de l’année 2021 a connu de belles performances y compris par rapport à 2019, avec des progressions en volumes de l’ordre de 15% sur la fenêtre bois, de 5% sur le PVC et de 15% sur l’aluminium. Ces croissances ont été largement portées par le marché du diffus mais aussi par notre activité chantier, notamment en valeur, du fait que beaucoup de chantiers sont passés du PVC à de l’aluminium ou au bois. Notre visibilité est claire sur le chantier, avec plus d’un an de carnets de commandes. S’agissant du diffus, la question se pose de savoir jusqu’à quel point le particulier acceptera la hausse du prix des fenêtres. Une conséquence de la guerre en Ukraine : nous avons ôté le mélèze de Sibérie de notre offre et, pour le chêne qui venait d’Ukraine, nous sourçons en Roumanie. Il y a trois ans, le groupe Lorillard a validé un plan d’investissements de 35 M€ dont 15 restent à venir dans les deux prochaines années. Ces moyens visent tous les matériaux sur l’ensemble de nos ateliers pour gagner toujours en performance et en qualité. Dans le contexte que nous connaissons depuis plus d’un an, cela nous permet par exemple de limiter l’allongement des délais. »

Aymeric Reinert, Directeur général de Profils Systèmes

aymeric reinert profils systemes

« En 2021, Profils Systèmes a bien performé par rapport au marché sur toutes les lignes de produit. Les pénuries sur la partie polyamide et les hausses de prix des matières et de l’énergie ont perturbé la production au dernier quadrimestre. Le fait de maîtriser sur site l’extrusion de notre aluminium nous a permis de limiter l’allongement des délais. En fin d’année, nous avons décidé d’investir dans une deuxième ligne d’extrusion qui nous permettra, dès 2023, de doubler nos capacités de production et impactera favorablement notre bilan carbone. Par ailleurs, notre projet de couverture de l’ensemble de notre site en panneaux photovoltaïques sera achevé courant 2022 et devrait contribuer à limiter l’impact de la hausse des coûts de l’énergie. »

Cécile Houvert, Responsable communication Kawneer

cecile houvert kawneer

« 2021 a été marquée encore par la Covid avec des délais d’approvisionnement et une gestion du personnel complexes qui a généré des retards chez nous, chez nos clients et sur les chantiers. Nous sommes impactés par l’augmentation des prix de l’aluminium et de l’énergie, qui se poursuivent. Cependant, aucun de nos fournisseurs ne dépend de l’Ukraine pour ses approvisionnements. Plus localement, Kawneer relève le challenge de la RE2020 et de la REP. En tant qu’adhérent SNFA, nous allons accompagner au mieux nos clients sur leurs interrogations quant à la nouvelle réglementation environnementale et les inciter à travailler avec l’éco-organisme Valobat. Au plan industriel, notre nouvelle ligne de sertissage (des barrettes) installée au siège de Vendargues a permis de sécuriser cette opération également réalisée en Espagne et de gagner en réactivité et en bilan carbone ! Elle s’inscrit dans le cadre d’une meilleure maîtrise de nos délais et de nos flux, et de l’amélioration du service au client. »

Article paru dans L’Echo de la baie n°146

© visuel Prefal

Par Laurence Martin

Cet article est un extrait du dossier Fenêtres de L’Echo de la baie n°146, d’avril 2022. Pour lire le magazine en intégralité, vous pouvez vous abonner ici ou acheter à l’unité ce numéro ici.

Dans le dossier spécial Fenêtres de L’Echo de la baie, vous découvrirez environ 70 pages dédiées à l’analyse du marché des Fenêtres, avec des interviews, et un panorama de produits.

Sommaire du dossier spécial Fenêtres :

102 • Fenêtres : Le grand chambardement
104 • Marché acrobatique
113 • Huet accompagne les CMIstes sur la RE2020
114 • Aluminium et acier : Performance et discrétion
136 • Clara by AGC, l’ouvrant tout verre
138 • La fenêtre tout verre à pile ou face
140 • Bois et mixte, la fenêtre tendance
154 • PVC Toujours plus séduisante

 

N°148

Septembre 2022


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80