Bois et mixte, la fenêtre tendance

#Marchés Publié le 18 avril 2022 par L'Echo de la Baie

Après des années de baisse ininterrompue face aux autres matériaux, les fenêtres bois frémissent d’un regain certain, à la faveur de qualités hautement compatibles avec la RE2020, tandis que les fenêtres bois-alu poursuivent leur progression.

Parmi les synergies impulsées par le rapprochement entre Bouvet et FPEE il y a quelques années figure la nouvelle offre bois déclinée chez Bouvet sous le nom Orijine et chez FPEE sous la référence Hexagone, avec les noms de marque Intens pour le réseau OuvertureS et Sylvia pour Art et Fenêtres. Près de 10 M€ ont été investis pour produire cette gamme.
Commercialisée en septembre dernier, son programme commun consiste en deux offres, l’une en 58 mm / 2 joints, l’autre en 68 mm / 3 joints, en chêne de France et, pour la première, également en bois exotique. Côté finition, la qualité du laquage (430 microns) permet de garantir sa tenue 10 ans et, ce faisant, de « rassurer au mieux le client sur le seul frein qu’il peut avoir sur le bois : l’entretien », souligne Jean-Baptiste Vallet, responsable Marketing produit FPEE. « En outre, la parclose avec léger recouvrement évite le craquellement de la peinture. »
« FPEE est plus orienté sur la fenêtre bois traditionnelle dans les milieux très urbains et périmètres classés ABF », poursuit Jean-Baptiste Vallet, « d’où une approche esthétique très liée au marché de la rénovation, avec différentes solutions de pose travaillées pour répondre à des problématiques variées, par exemple le fait de pouvoir se loger dans une feuillure de 54 ou de 36… »
Côté durabilité, le groupe insiste sur l’éco-conception de la gamme et a mis en place un mécénat forestier à raison d’1 arbre planté pour chaque chantier commandé. « On en a déjà planté un millier dans une forêt proche de l’usine. Sans oublier que le bois est un des seuls matériaux dans la menuiserie que l’on peut réparer… un argument pas inintéressant alors qu’on entend parler de plus en plus d’indice de réparabilité. La fenêtre bois est un marché d’avenir ! »[..]

Par Laurence Martin

Cet article est un extrait du dossier Fenêtres de L’Echo de la baie n°146, d’avril 2022. Pour lire le magazine en intégralité, vous pouvez vous abonner ici ou acheter à l’unité ce numéro ici.

Dans le dossier spécial Fenêtres de L’Echo de la baie, vous découvrirez environ 70 pages dédiées à l’analyse du marché des Fenêtres, avec des interviews, et un panorama de produits.

Sommaire du dossier spécial Fenêtres :

102 • Fenêtres : Le grand chambardement
104 • Marché acrobatique
113 • Huet accompagne les CMIstes sur la RE2020
114 • Aluminium et acier : Performance et discrétion
136 • Clara by AGC, l’ouvrant tout verre
138 • La fenêtre tout verre à pile ou face
140 • Bois et mixte, la fenêtre tendance
154 • PVC Toujours plus séduisante

N°148

Septembre 2022


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80