Les "produits de rupture" font la Une chez Bel'M

#Marchés Publié le 27 avril 2021 par L'Echo de la Baie

L’une est une nouveauté héritée du savoir-faire historique de la marque dans les portes bois. L’autre conforte son offre aluminium premium. « Des produits de rupture », c’est ainsi que Yann Borgnic, responsable marketing Portes, qualifie deux des collections phares du catalogue Bel’M 2021 : Bois 100 Absolu et Alu 100.

La gamme Bois 100 Absolu reprend la conception éprouvée de la gamme bois (100 mm d’épaisseur) en la dotant d’isolants thermiques et phoniques à base de fibre de bois. Un double atout en termes de performances – avec un Ud revendiqué de 0,75 – et d’empreinte carbone. Par ailleurs, Bois 100 Absolu met en œuvre une essence particulièrement pérenne : l’accoya. Ce bois modifié est issu de la transformation moléculaire du pin radiata par acétylation, un procédé qui ne fait intervenir que les acétyles naturellement présents dans l’essence.

Résultat : l’essence est dotée d’une stabilité dimensionnelle et une résistance aux UV exceptionnelles sur la durée. Parmi ses autres qualités : la résistance aux nuisibles et à l’eau, l’insensibilité aux moisissures. Ces caractéristiques permettent à Bel’M de garantir dix ans la porte Bois 100 Absolu, une première sur les portes en bois de la marque. Pour l’instant peu répandu du fait d’une production limitée en Europe quoique d’une croissance rapide, ce pin, encore majoritairement issu de Nouvelle Zélande et transformé aux Pays-Bas, reste dédié à des produits haut de gamme.

Décliné sur trois modèles contemporains pleins à lattes horizontales ou verticales et dans deux finitions veinées, gris lunaire ou noir profond (« noir éclipse »), l’accoya s’embarque jusque sur les deux modèles proposés en barre de tirage. Ceux-ci intègrent des détails aluminium comme autant de touches de matière texturée discrètement colorées (bleu 2700, gris 2400 et gris 7016).

Bien que l’accoya tel que mis en œuvre sur la porte Bois 100 Absolu ne requiert pas d’entretien a proprement parler, Bel’M propose un rénovateur d’éclat sous forme d’un bidon d’huile pigmentée (en solution aqueuse), « pour le particulier qui aimerait retrouver la finition de sa porte sortie d’usine ».

Texte Laurence Martin

Cet article est un extrait du dossier Portes d’entrée de L’Echo de la baie n°140, d’Avril 2021. Pour lire le magazine en intégralité, vous pouvez vous abonner ici ou acheter à l’unité ce numéro ici.

Dans le dossier Portes de L’Echo de la baie, vous découvrirez une cinquantaine de pages dédiées à l’analyse du marché de la porte, avec des interviews, et un panorama de produits.

Sommaire du dossier Portes :

96 • La Porte d’entrée, valeur refuge
98 • Après un recul limité, la confiance reste de mise
100 • Dans les coulisses de l’innovation produit
104 • Le vitrage dans tous ses éclats
122 • Les « produits de rupture » font la Une chez Bel’M
132 • Euradif surfe sur la vague digitale
144 • Portes connectées : la niche s’élargit


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80