Façades : une rentrée sur le fil du rasoir

#Marchés Publié le 6 octobre 2020 à 11h00

Après le coup d’arrêt de l’économie au printemps, l’été a été studieux pour les acteurs de la façade, avant une rentrée parfois sur les chapeaux de roue. Comme lors du confinement, certains gammistes n’ont fermé ni la logistique ni les services client, d’autres ont réduit leurs traditionnels congés, pour soutenir la reprise.

Le plan France Relance dévoilé le 3 septembre et les mesures en faveur de la rénovation énergétique sont ressentis par la filière, à l’instar de la FFB, comme un signal positif envoyé par le gouvernement. Au moins pour la commande publique. « Le reste dépendra de la confiance des investisseurs privés. Pour l’instant, les projets se poursuivent ; par exemple, les tours à la Défense sont confirmées, et nous ne voyons pas de signe avant-coureur négatif pour 2021 », note, confiant mais pondéré, François Gillardeau, directeur général adjoint Schüco France. « Après une bonne année 2019, le début 2020 était très porteur sur l’activité chantier, indique pour sa part Nicole Perez, directrice marketing et développement d’Hydro Building Systems (Wicona, Technal, Sapa). La reprise est là, bonne dans le résidentiel, plus contrastée dans le bâtiment. » Le décret rénovation tertiaire enfin paru libère la voie à une activité plus dynamique sur ce marché.
L’inattendu de la pandémie, ses répercussions, parmi lesquelles les surcoûts des chantiers, évalués entre 10 et 15%, et la difficulté à les répartir entre les acteurs, incitent néanmoins à la prudence.

« L’année 2021 sera meilleure que 2020 mais nos estimations tablent sur un retrait par rapport à 2019. Il est trop tôt pour dire de combien », estime un leader du marché, dans la lignée des prévisions de croissance de Bercy qui, dans le cadre du projet de budget 2021, envisage à 10% la contraction de l’activité économique en 2020 et table sur un rebond de 8% l’année prochaine, à un niveau de PIB en recul de 2,7% par rapport à 2019. Les décalages de chantiers contribuent à accentuer les difficultés de façadiers par ailleurs « confrontés à des attaques de toutes parts » rappelle la déléguée générale du SNFA, Sandra Bertin, qui détaille son plan de défense des façadiers à la fin de ce dossier.
En parallèle à la gestion de la Covid-19 et ses suites, l’actualité des prochains mois sera réglementaire. La fixation définitive des valeurs exigées par la RE2020 pour la partie thermique et pour la partie environnementale sera déterminante pour la façade aluminium. Même si son application devrait glisser courant 2021 voire début 2022 pour certains marchés, le SNFA annonce pour la fin de l’année la publication de la FDES collective façades.

Texte Laurence Martin

Cet article est un extrait du dossier spécial façades de L’Echo de la baie n°136, de septembre 2020. Pour lire le magazine en intégralité, vous pouvez vous abonner ici ou acheter à l’unité ce numéro ici.

Dans le dossier spécial façades de L’Echo de la baie, vous découvrirez une vingtaine de pages dédiées à l’analyse du marché, avec des avis d’experts, et un panorama de produits.

Sommaire du dossier spécial façades :

108 • Façades : toujours plus esthétiques et techniques
110 • Une rentrée sur le fil du rasoir
111 • Panorama des nouveautés et réalisations
132 • Le SNFA dévoile son plan de défense des façadiers


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80