Rencontre avec Emmanuel Viglino Directeur d’Arcora

#Marchés Publié le 3 octobre 2019 à 9h11

Avec plus de 6200 projets dans le monde, Arcora est l’un des bureaux d’études de référence dans le domaine des structures métalliques, façades, verrières et ouvrages complexes. Son Directeur, Emmanuel Viglino, nous livre son point de vue sur les défis du métier.

Comment Arcora aborde-t-il l’évolution vers la RE 2020 pour le bâtiment en général, son enveloppe et ses façades en particulier ?

Emmanuel Viglino : Au plan énergétique, la RE 2020 s’inscrit dans la continuité du travail réalisé depuis une quinzaine d’années sur l’aspect énergétique ; le Bepos constitue un cran supplémentaire dans les consommations, pour lequel la filière est en ordre de marche. Le changement de paradigme porte sur la décarbonation, qui est un sujet beaucoup plus neuf pour la profession. Les expérimentations E+C- ont permis de se rendre compte que certains niveaux du critère C sont très difficilement atteignables sur certains types de projet, spécialement dans le tertiaire, en cas de structures particulières et de très grandes surfaces vitrées. Au sein d’Arcora, la décarbonation, l’analyse du cycle de vie et les critères du label E+C- constituent l’une des lignes de recherche du Lab Arcora depuis plusieurs années. Nous avons ainsi mis en place un configurateur et un outil interne permettant précisément d’évaluer la performance environnementale, avec notamment le calcul complet des GES, de bâtiments tertiaires à façades hyper techniques, double-peau, largement vitrées, etc.
En 5 ans, nous avons généré une base de données spécifique qui nous permet aujourd’hui d’entrer dans une seconde phase de travail axée sur des réponses et des solutions concrètes allant dans le sens de la décarbonation.

Comment accueillez-vous les initiatives des industriels et de la filière aluminium ?

E. V. : Les efforts de la profession vers des solutions de plus en plus vertueuses sont très importants. Les FDES collectives émises par le SNFA dans le cadre de la démarche Alu+C- permettent de commencer à poser enfin des ordres de grandeur réalistes validés par l’Inies. Pour boucler la démarche, il faudra jauger l’adéquation de ces nouvelles FDES avec les critères C du label E+C-. Pour avoir une RE 2020 calibrée, il s’agira d’étudier l’impact précis de la façade, de définir les parts contributives des différents corps d’état, les arbitrages à faire en vue de bâtiments faiblement émissifs, et ce par typologie de programme et par morphologie de bâtiment.

Texte Laurence Martin

Cet article est un extrait du dossier spécial Façades de L’Echo de la baie n°130, de septembre 2019. Pour lire le magazine en intégralité, vous pouvez vous abonner ici ou acheter à l’unité ce numéro ici.

Dans le dossier spécial Façades de L’Echo de la baie, vous découvrirez une trentaine de pages dédiées à l’analyse du marché, avec des avis d’experts, des interviews et un panorama de produits.

Sommaire du dossier spécial Façades :

98 • Façades : c’est (presque) déjà demain
100 • Une année charnière pour les façadiers
102 • Tendances – Quoi de neuf?
124 • Rencontre avec Emmanuel Viglino, Directeur d’Arcora


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80