Réponse de la CAPEB sur

le plan rénovation énergétique des bâtiments

#Quoi de neuf ? Publié le 27 avril 2018

Patrick Liébus, président de la CAPEB : « Nous saluons l’annonce de ce plan rénovation énergétique qui s’est fait attendre. Il était urgent que la France se donne les moyens de relever le défi immense de la rénovation énergétique, pour lequel le secteur du bâtiment est tout entier mobilisé. Nous serons toutefois vigilants à ce que les mesures ne se révèlent pas encore plus restrictives pour parvenir à l’objectif ambitieux de 500 000 logements rénovés par an, car, rappelons-le, les moyens consacrés en 2018 ont diminué globalement de près d’un milliard d’euros. »

Le ministre de la transition écologique et solidaire a présenté aujourd’hui son plan rénovation énergétique des bâtiments. Il fixe des objectifs ambitieux avec lesquels la CAPEB est en phase, mais qui réclament des mesures solides et une politique d’accompagnement à la hauteur.

La simplification des aides est une bonne nouvelle, mais les mesures annoncées restent trop limitées. Il n’est pas fait mention de la mise en place d’un guichet unique pour l’information et l’obtention des différentes aides, que la CAPEB continue de réclamer, car faciliter les démarches des ménages est un levier prioritaire.

Nous restons par ailleurs prudents à ce stade sur le remplacement du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) par une prime. L’immédiateté de cette forme d’aide pourrait avoir un effet plus incitatif, mais la mesure n’est ni chiffrée ni quantifiée. À ce stade, nous craignons que les pouvoirs publics ne décident seuls sans concertation et ne soient tentés de réduire encore les moyens alloués pour soutenir les particuliers.

L’accent mis sur la formation des professionnels est une très bonne chose. Nous saluons l’investissement annoncé de 30 millions d’euros pour la formation initiale et continue de 65 000 professionnels du bâtiment. Quant à la réforme du label RGE et au renforcement des contrôles, nous attendons du ministère davantage de précisions. Il faut en effet rappeler que les organismes de qualification sont déjà très actifs. A titre d’exemple, Qualibat a réalisé environ 30 000 audits sur site en 2017. Rappelons que la CAPEB ne s’oppose pas au renforcement des contrôles mais souhaite que ceux-ci soient mieux ciblés, soient pédagogiques et personnalisés, pour éviter de pénaliser les entreprises vertueuses et écarter les « écolos-délinquants ».

« Les artisans du bâtiment ont une mission primordiale d’accompagnement et de conseil auprès de leurs clients, en particulier sur les solutions techniques. On compte aujourd’hui plus de 12 000 ECO Artisans labellisés RGE. Il ne faut pas casser cette dynamique qui doit constituer la base et les fondations sur lesquelles nous devons nous appuyer pour relever le défi de la rénovation énergétique. Ce dispositif doit être davantage soutenu pour être à la hauteur des enjeux ! » déclare Patrick Liébus.

Rappelons enfin que la CAPEB vient de remettre le 1er prix de son concours Lumières de l’innovation à un ECO artisan chauffagiste qui aide concrètement les particuliers à mener à bien leurs travaux de rénovation énergétique en les assistant dans les demandes d’aides et de financement, auprès de l’ANAH. « En récompensant l’entreprise Louis Masson, la CAPEB a voulu mettre en pleine lumière une démarche exemplaire d’un artisan du bâtiment qui agit concrètement pour qu’un maximum de projets de rénovation énergétique puissent voir le jour et pour mettre ce type de travaux à la portée de tous » commente Patrick Liébus.

En savoir plus sur la CAPEB


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80