Smart home, vers une offre standard

#Marchés Publié le 14 novembre 2019 à 10h07

Arrivée à un point d’inflexion, de plus en plus démocratique, la maison connectée n’est plus une danseuse aux produits luxueux relevant du conceptcar. Des solutions simples à installer, accessibles en termes de prix et faciles à appréhender pour les utilisateurs se généralisent. Une bonne nouvelle pour la menuiserie qui dans ce contexte apporte quand elle est motorisée et connectée des réponses à de nombreux enjeux : sécurité, économies d’énergie, qualité de l’air intérieur, accès aux bâtiments partagés et contrôlés, maintien à domicile... Quand de nouveaux usages restent encore à créer.

Interview de François-Xavier Jeuland, Président-fondateur de la Fédération Française de la Domotique (FFD)

Du logement connecté, saisi à bras le corps par la filière de la menuiserie, à l’ère du bâtiment industrialisé, François-Xavier Jeuland, Président-Fondateur de la Fédération française de la domotique (FFD) apporte son éclairage sur une véritable rupture en ordre de marche.

Quels sont les indicateurs pour le logement connecté ?

François-Xavier Jeuland : Très bons. Quand les promoteurs le généralisent, l’étude de Promotelec selon laquelle il devient désirable est confirmée. En 2021, 100% des logements neufs devraient être connectés. En outre, grâce aux assistants vocaux, les gens comprennent qu’ils peuvent être reliés entre eux pour plus de confort, de sécurité, d’économie d’énergie, d’évolutivité. Avec le déferlement d’objets, moins chers, plus ables, mieux perçus par les consommateurs, et parce que les GAFA* font de la public...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l’intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80