Dossier portail 2019 : Façonner tous les aménagements extérieurs

#Marchés Publié le 25 août 2019 à 15h13

Avec le portail pour pilier, les fabricants historiques mutent désormais. Personnalisation et harmonisation attendues pour aménager l’outdoor les poussent en intégrateur de solutions aux décors infinis pour se diversifier. Dans un contexte où une esthétique à la carte prime, tout est pensé désormais pour que ces fermetures protègent et sécurisent en toute beauté. Jusqu’au bout des décors. Et même la motorisation cherche à se faire complètement oublier.

Le portail décor surfe sur l’outdoor

Cette année, la croissance des portails est annoncée autour de 3 %. À peine plus qu’en 2018. En plus d’un contexte macroéconomique attentiste qui s’est étiré, il faut composer désormais avec la concurrence des pays étrangers et de la toile quand la distribution sur internet commence à progresser. Mais les acteurs du cru font encore le pari de la création de valeur.

Tous s’accordent à le dire. Les comportements des consommateurs d’un point de vue de l’aménagement extérieur ont changé. Poussés par l’envie de protéger chez soi, d’un côté, et d’apporter une déco aussi belle à l’extérieur de la maison qu’à l’intérieur, les attentes sont fortes pour des produits occultants qui chez certains industriels dépassent les 65 % de parts de marché. Pas question non plus de passer à côté de nombreuses options décoratives avec une prime pour la découpe laser capable de pousser la personnalisation à la carte, le tout harmonisé a minima avec le portillon et la clôture. À côté, des niches cherchent à s’installer à l’image du télescopique et depuis peu de l’autoportant favorisant des gammes larges et un mix-produit. Reste que tout ces phénomènes bénéficient en plein à l’aluminium, clairement porté par des design droits à 81 %, soutenu par le coulissant qui connaît la plus belle progression – environ 15 % – quand le battant lui concerne encore un portail posé sur deux. Problème de refoulements oblige. Les Français ont envie de se fabriquer une bulle. Mais il faut qu’elle soit jolie, et les industriels l’ont bien compris.

Pour lire la suite du dossier :

Lien Calameo Fichier PDF


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80