Nice met la smart home dans son moteur

#Fabricants Publié le 15 octobre 2019 à 14h50

Parmi les leaders des solutions d’automatisation des fermetures et protections solaires, l’italien Nice – 450 M€ de CA consolidé attendu en 2019 – digère très activement ses acquisitions sur les marchés mondiaux et déploie son offensive dans la maison connectée. Rencontre au siège d’Oderzo, avec le staff dirigeant du groupe et de Nice France.

En visitant le siège de Nice, on a une pensée pour le talent marketing d’une célèbre marque d’un univers voisin qui a su aiguiser le fantasme de penser différemment en croquant une pomme. La firme italienne, elle, d’une manière générale et dans sa dernière campagne de communication en particulier, vogue allègrement sur la promesse d’être « Nice » déclinée dans la langue de Steve Jobs, en alliant design – la beauté du fonctionnel – et technologie, « à la recherche de voies qui n’existent pas (encore) » pour inventer les solutions de demain.

Une formule réitérée à ses visiteurs par le président fondateur, Lauro Buoro, devant un café ristretto au restaurant de TheNicePlace, lumineux bâtiment de 3000 m2 à deux pas du siège et de la nouvelle usine, à la fois incubateur, laboratoire de tests, showroom, espace de réunion et de formation.

Vingt-cinq ans après la création de la société à Oderzo, à l’est de Trévise, l’homme est désormais le seul actionnaire à la tête d’un groupe présent dans une centaine de pays avec 23 filiales, 14 sites industriels et plus de 2300 salariés. L’introduction en bourse d’une part minoritaire du capital en 2008 a décuplé les moyens de ses ambitions avant un retour à l’indépendance financière totale… et toujours autant d’appétit. En moins de dix ans, de l’Allemand Elero (2011) à la pépite polonaise de la smart home, Fibaro (2018), Nice a mené une expansion express par croissance externe. Ces rachats lui ont permis d’élargir son offre et de se placer aux premiers rangs sur ses marchés, en Europe, sur le continent américain et en Afrique du Sud (lire ci-contre). En 2019, le groupe devrait boucler sur un chiffre d’affaires consolidé de 450 M€ (368 M€ en 2018).

Pour lire la suite du dossier :

Lien Calameo Fichier PDF


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80