Parole d'architecte

Corinne Vezzoni, « Une certaine idée du mystère »

#Architectes Publié le 24 septembre 2017 à 19h55

Elle vient d’inaugurer le siège d’Eiffage au coeur de Smartseille, premier écoquartier hightech de la cité phocéenne, et thecamp, campus dédié aux nouvelles technologies dans la garrigue aixoise, à l’architecture aussi innovante que son concept. Elle s’apprête à livrer courant 2018 Le Thémis à Paris, premier bâtiment tertiaire labellisé E+C-. Rencontre avec Corinne Vezzoni.

À marseille, l’agence Vezzoni & associés* loge à la « maison du Fada», la Cité radieuse de Le Corbusier. Y a-t-il une personne, une œuvre, un bâtiment qui ont décidé de votre vocation d’architecte ?

J’ai grandi à Casablanca et je pense avoir été très marquée par l’architecture moderne développée au Maroc dans les années 1950. Les architectes y ont témoigné d’une grande liberté d’expérimentation tout en empruntant à l’architecture vernaculaire – le toit terrasse, les pilotis… – et en tirant parti d’une lumière extraordinaire, le matériau idéal pour un architecte. J’y pense souvent quand l’agence travaille sur des lycées : si les élèves découvrent une qualité spatiale, ils s’en souviendront peut-être plus tard. À Vence, pour ma plus grande joie,...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l'intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m'abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80