Aluminium bas carbone et recyclé : « Un succès auprès des promoteurs et prescripteurs »

#Fabricants Publié le 10 décembre 2019 à 15h35

Lors de ce dernier Batimat avant la RE 2020, les marques Technal et Wicona portaient haut et fort l’engagement environnemental du groupe Hydro sur un stand entièrement réalisé avec les nouveaux aluminiums bas carbone Hydro REDUXA 4.0 et Hydro CIRCAL 75R. Comment sont-ils reçus par le marché ? Le point avec Egil Hogna, vice-président exécutif de Hydro Extruded Solutions, et Daniel Roy, vice-président HBS France, PDG de Technal et Wicona.

Parmi les leaders mondiaux de l’aluminium, le groupe Hydro est engagé depuis des années dans une démarche continue d’économie circulaire, environnementale et sociétale certifiée (Cradle to Cradle, ASI…). Dans ce cadre, proposer l’aluminium le plus ecofriendly du marché s’est avéré « à la fois un challenge et une opportunité », nous explique Egil Hogna, vice-président exécutif de Hydro Extruded Solutions. Défi relevé depuis un an dans le monde et depuis mars en France, avec deux aluminiums bas carbone : Hydro REDUXA 4.0, doté d’une empreinte carbone 4,5 fois inférieure à la moyenne mondiale pour l’aluminium primaire, et Hydro CIRCAL 75R Circal 75R, dont la composition pour 75% d’aluminium recyclé post consommation divise encore par deux cette empreinte carbone et en fait le plus écoperformant du marché. Deux des marques Hydro, Technal et Wicona, commercialisent dans l’hexagone toutes leur solutions en Reduxa 4.0 et proposent le Circal 75R sur les façades et grands projets.

L’Echo de la Baie : Comment cette nouvelle offre est-elle reçue par les architectes et les maîtres d’ouvrage ?

Egil Hogna : Notre démarche reçoit un formidable accueil. Nous percevons une forte prise de conscience des promoteurs et de leurs clients. Dans le tertiaire notamment, les entreprises sont de plus en plus exigeantes sur les critères environnementaux pris en compte dans leur propre performance en la matière et leur engagement RSE.
Quand un maître d’ouvrage veut un bâtiment labellisé par exemple BREEAM*, il y a de nombreuses manières d’y parvenir ; de multiples facteurs entrent en jeu et sont pris en compte. Or les promoteurs viennent nous trouver en disant : ‘’Oui, l’aluminium bas carbone et recyclé est un moyen rentable d’atteindre nos objectif environnementaux’’ ; les investisseurs et propriétaires exigent cette efficacité environnementale.

Quel est son surcoût par rapport à l’aluminium « classique » ?

Daniel Roy : Le Hydro REDUXA 4.0 constitue clairement un avantage concurrentiel pour l’ensemble de nos clients. Son surcoût pour Hydro est suffisamment faible pour nous permettre d’avoir une démarche volontaire de démocratisation du produit en le proposant au même prix qu’avant. S’agissant du Hydro CIRCAL 75R, d’une part l’aluminium recyclé est un peu plus cher à produire, d’autre part la prise en compte de ce surcoût, même s’il est plutôt faible – et confidentiel… –, est une manière de le valoriser aux yeux des clients. Nous n’avons pas surfacturé les premiers projets français livrés en Hydro CIRCAL 75R par ce que nous sommes en phase de lancement, mais à un moment ou un autre, nous allons tenir compte de ce surcoût dans le prix final, dans une mesure qui, j’insiste, sera assez minime.E. H. : Le léger surcoût du Hydro CIRCAL 75R est marginal quand on considère la part de l’aluminium dans la façade (vitrage et autres composants compris) et, a fortiori, dans l’ensemble des matériaux et équipements du bâtiment. C’est pourquoi la demande est très forte. Pour y répondre, nous mettons tout en œuvre afin de pousser au maximum nos capacités de production. Nous investissons notamment dans de nouvelles unités de recyclage.

Pour lire la suite de l’interview :

Lien Calameo Fichier PDF

N°138

Décembre 2020


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80