VALOBAT : une solution multi-matériaux

#Quoi de neuf ? Publié le 5 juillet 2021 par Noémy MAHEO

26 entreprises de fabrication de produits et matériaux de construction s’engagent pour fonder un éco-organisme à la feuille de route ambitieuse : faire progresser le recyclage des déchets du bâtiment. Valobat offrira aux entreprises de travaux une solution multi-matériaux de reprise des déchets collectés séparément dans les points de collecte de proximité et développera les filières de recyclage.

Une feuille de route ambitieuse initiée par le Groupe Saint-Gobain et portée avec dynamisme par les entreprises (ou organismes) adhérentes.

La REP

La mise en place d’une REP (Responsabilité Elargie du Producteur) au 1er janvier 2022 (suite logique de la loi AGEC), pour le secteur du bâtiment suscite de nombreuses interrogations dont les réponses ne tarderont pas. Afin de pourvoir et contribuer à la prévention et à la gestion des déchets des produits du bâtiment qui représentent aujourd’hui 46 millions de tonnes de déchets à valoriser, bien plus que tous les déchets ménagers (36 millions de tonnes), l’engagement ne peut-être que collectif et les actions qui en découleront aussi.

Métaux, bois, isolants, béton, ciments, sols, câbles, menuiseries… La diversité des PMCB (Produits de Matériaux de Construction du Bâtiment) génère une forte complexité pour fédérer l’ensemble des acteurs concernés identifiés comme « les metteurs sur le marché ».

Motivés, tous s’engagent dans une démarche collective volontariste qui s’inscrit souvent dans la continuité de leurs engagements en faveur de l’environnement au niveau de leurs entreprises déjà très impliquées pour réduire leur empreinte carbone dans le but d’optimiser les ressources.

Qu’est-ce un Eco-organisme ?

Agréé par les pouvoirs publics, un éco-organisme est une structure privée à but non lucratif à laquelle les producteurs concernés par la REP transfèrent leurs obligations de gestion de la fin de vie, moyennant le paiement d’une contribution financière. Ils en assurent la gouvernance. Cet expert coordonne un réseau de points de collecte et fait assurer, par des prestataires qualifiés, l’enlèvement et le traitement des déchets, dans un souci permanent d’efficience environnementale, tout en maîtrisant les coûts. Il permet aux producteurs de remplir collégialement leurs obligations de reprise et de traitement, à coût maîtrisé pour l’ensemble des acteurs de la chaîne. A l’écoute des différentes parties prenantes (pouvoirs publics, producteurs, distributeurs, consommateurs, collectivité territoriales, acteurs de l’économie sociale et solidaire, monde associatif …), il vise à faire émerger une filière de gestion de déchets respectueuse des trois piliers du développement durable : écologie, économie, social.

Sensibiliser, mieux informer, favoriser le réemploi, associer l’économie sociale et solidaire, mieux produire, constituent autant d’enjeux de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Loi AGEC). Toutes les parties prenantes sont concernées : maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvre, entreprises de travaux, déconstructeurs … Le dispositif vise à responsabiliser les metteurs sur le marché de produits ou matériaux de construction sur la gestion de déchets du secteur du bâtiment en versant une éco-contribution qui devrait financer :

  • la reprise gratuite des déchets collectés séparément,
  • la collecte et le traitement des dépôts sauvages de déchets du bâtiment,
  • le développement des filières de recyclage,
  • le renforcement du maillage territorial des points de collecte.

VALOBAT, une démarche collective volontariste

Créée en juillet 2021, la société VALOBAT a pour ambition de participer activement à la transformation profonde du modèle de production et de consommation, et d’accélérer l’économie circulaire dans le secteur du bâtiment, en demandant l’agrément pour la prévention et la gestion des déchets du bâtiment. Son objectif final, partagé par l’ensemble de ses fondateurs : sortir du schéma « extraire, fabriquer, consommer et jeter », et ainsi éviter les situations de dépôts sauvages, dont les coûts d’évacuation et de traitement pèsent lourd sur le budget des collectivités territoriales.

VALOBAT est née de l’initiative collective et volontariste de 26 acteurs du secteur des produits et matériaux de construction en France déjà engagés dans une démarche de Responsabilité Sociétale et Environnementale. Elle entend atteindre ses objectifs en s’appuyant sur leur ambition de réussir ensemble, et en s’ouvrant à un large panel d’entreprises, quels que soient leur taille et leur rayonnement régional ou national.

VALOBAT s’inscrit dans une filière REP historique par son ampleur, la plus importante tous secteurs confondus : les 46 millions de tonnes de production de déchets par an induisent des coûts largement supérieurs à toutes les autres REP en vigueur.

Du plâtre aux isolants, en passant par les canalisations en PVC, le bois ou encore le métal, VALOBAT ambitionne de couvrir un périmètre multi-matériaux, et ainsi simplifier le quotidien des détenteurs. S’engageant à œuvrer à l’amélioration continue des filières de recyclage, la démarche collective de VALOBAT vise à optimiser les performances actuelles en maximisant le rapport gain environnemental / participation financière de ses futurs adhérents.

La menuiserie bien représentée

Pour le secteur de la menuiserie qui est un marché atomisé, le projet est porté collectivement par le dynamisme des deux présidents des organisations professionnelles représentatives de la profession : Bruno Léger pour le SNFA Bruno Cadudal pour l’UFME.

Les enjeux sont de taille. Ils engendreront des bouleversements profonds : collectes séparées à la source, maillage des points de collectes, réemploi, recyclage, réintroduction de la matière dans la filière, autant de sujets qui aboutiront à des actions concrètes pour améliorer la performance environnementale du Bâtiment et éviter ainsi l’enfouissement.

Une solution multi-matériaux

VALOBAT ambitionne d’être représentatif de la pluralité des Produits et des Matériaux de Construction du Bâtiment, prenant en compte les enjeux spécifiques des déchets qui en sont issus :

  • métaux de construction : revêtements, bardages et charpentes métalliques, canalisations, panneaux sandwichs, portails…,
  • métaux des équipements : quincailleries, robinetteries, câbles…,
  • bois : parquets, charpentes, panneaux, bardages…
  • menuiseries, parois vitrées et produits connexes,
  • plâtres et mortiers,
  • revêtements de sols : PVC, à base de textiles, non tissés ou encore géotextiles,
  • matériaux inertes tels que la terre cuite, la terre crue, le ciment, la pierre, la céramique, l’ardoise, les granulats, le béton…,
  • plastiques rigides, membranes et isolants plastiques présents dans les canalisations en polypropylène ou PVC, les isolants de type PSE ou XPS, les résines et les membranes en polyuréthane, les produits à base de bitume, ou dans l’univers de la piscine…,
  • produits à base de laines minérales : laine de verre, laine de roche…

Il suscitera les démarches vertueuses de tri à la source et organisera la reprise des matériaux collectés séparément dans son maillage de points de collecte. Le traitement et l’organisation de la fin de vie de ces matériaux collectés privilégieront le développement de circuits en boucles fermées.

Le maillage des points de collecte : pilier fondamental

Se rendre dans un point de collecte de proximité, sur son territoire, reste encore complexe pour les artisans. À qui dois-je apporter mes déchets ? Où se trouve le point de collecte le plus proche de mon chantier ? Dois-je contribuer financièrement ? Autant de points sur lesquels ils s’interrogent.

L’enjeu réside dans le maillage territorial des points de collecte. VALOBAT va tout mettre en œuvre pour faciliter la gestion des déchets de chantiers en proposant un service de qualité de points de collecte aux détenteurs de déchets et aux déchèteries gérées par les collectivités qui le souhaitent. VALOBAT organisera ainsi, dès son agrément, une concertation à l’échelle de chaque territoire, avec les acteurs concernés, collectivités, artisans et professionnels de la gestion des déchets, pour déterminer les solutions les mieux adaptées localement. Il se positionne ainsi comme :

  • un facilitateur pour les artisans qui bénéficieront d’une reprise gratuite de leurs déchets collectés séparément,
  • un partenaire de proximité, apporteur de solutions auprès des autorités publiques,
  • un futur éco-organisme efficace et réactif dans ses services apportés aux collectivités.

Une gouvernance ouverte

VALOBAT repose sur un modèle de gouvernance ouverte à la diversité des acteurs de la filière. Il disposera d’un Comité des Parties Prenantes et de neuf Comités de secteurs (construction métallique, produits à base de laines minérales, etc.) afin que l’éco-organisme prenne en charge la complexité de la filière, et simplifie ainsi le service aux détenteurs de déchets. Une organisation plébiscitée car prenant en compte les spécificités liées aux différents matériaux.

VALOBAT compte 26 fondateurs

fondateurs valobat

L’union fait la force

Fédérer, gérer, organiser, sensibiliser, susciter, encourager l’éco-conception, animer, telles sont les missions opérationnelles de VALOBAT sur un marché où les initiatives positives existent déjà et qu’il convient de poursuivre. Les industriels engagés aujourd’hui dans VALOBAT ont développé et mis en place, à titre individuel, des initiatives éprouvées de recyclage et/ou de valorisation des déchets. En témoignent par exemple les filières de récupération et de traitement de plaques de plâtre issues de chantiers de construction et de déconstruction créées par les acteurs du plâtre fondateurs.

Pourquoi avoir choisi VALOBAT ?

Leur réponse est unanime : ils se fixent pour défi d’industrialiser localement le recyclage afin d’intensifier les boucles d’économie circulaire et d’accueillir plus de tonnes. Éco-concevoir et intégrer plus de matières premières recyclées dans leurs produits est une ambition écologique ancrée dans leur ADN et une opportunité de développement à saisir.


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80