En 2020, le SNEP s’engage pour l’avenir

#Quoi de neuf ? Publié le 25 février 2020

Poursuivre les actions initiées en 2019 : telle est la ligne de conduite du Syndicat National de l’Extrusion Plastique (SNEP) pour cette nouvelle année. Un millésime qui s’annonce d’autant plus actif que le contexte réglementaire européen est riche. Le point sur les grandes actions à venir avec Philippe Gressier, Directeur Commercial chez Benvic, et Président de la Commission Communication du SNEP.

Afficher d’un côté des ambitions très fortes en imposant 100% de plastiques recyclés à l’horizon 2025 et, dans le même temps, rejeter un projet d’amendement visant à interdire l’enfouissement des menuiseries PVC : voilà une attitude pour le moins contradictoire qui, si elle ne réduit pas à néant les efforts de recyclage du PVC, n’invite pas pour autant les professionnels de la menuiserie à redoubler d’efforts dans leur tri sélectif. Sur ce sujet il faut rappeler l’engagement volontaire du SNEP dans le cadre de la Coalition 100 % recyclés qui comporte des engagements forts, un taux d’incorporation de PVC recyclé à hauteur de 20 % en 2025 et le développement d’un réseau de points de collecte pour les profilés PVC fin de vie.

Mais l’ambivalence du discours va plus loin. Au plan européen, la commission européenne et le comité REACH proposent pour les produits contenant du PVC recyclés une teneur limite en plomb à 2 % pour le PVC rigide et 1 % pour le PVC souple.

Cette proposition vise le recyclage des produits en PVC en fin de première vie pour leur en donner une deuxième. Elle tient compte des cinq années d’études scientifiques rigoureuses menées par l’Agence Européenne des Produits Chimiques, de la Commission Européenne et des Etats-Membres. Ensemble, ils ont conclu que le recyclage, dans les conditions contrôlées proposées, était de loin, la meilleure option, tant sur le plan environnemental que pour la santé humaine, de gestion des déchets de PVC contenant de telles substances.
« Le SNEP s’est mobilisé avec d’autres acteurs de la profession auprès de députés français siégeant au parlement européen pour soutenir la proposition de la Commission Européenne » explique Philippe Gressier.

Syndicat de filière

Dans ce contexte, il importe plus que jamais que le SNEP garde le cap. “Nous allons continuer à nous positionner en tant que syndicat de filière et défendrons le matériau PVC au sens large, en redoublant d’efforts sur les applications extrudées”, poursuit le Directeur Commercial de Benvic. “Nous capitaliserons sur la création l’an passé d’un dossier de presse intitulé « Pourquoi le PVC a tout bon » et poursuivrons la création de huit vidéos illustrant chacune une thématique spécifique du PVC comme l’environnement, l’économie… Ces vidéos seront ensuite amenées à appuyer notre discours lors d’événementiels spécifiques auxquels nous prendrons part et seront également diffusées sur le Web, dans le cadre de notre plan de communication 2020”.

snep pvc

Les architectes : des prescripteurs à convaincre

Deuxième axe de travail abordé en 2019 et intensifié cette année : celui de la sensibilisation de la prescription et, en particulier, des architectes. “En juin 2019, nous avons été partenaires, avec Vinyl Plus, de la fête des architectes. Nous avons également pris part, en octobre, au congrès qui leur était dédié”. Une expérience riche d’enseignements, qui a permis au SNEP de mieux mesurer l’image que les architectes avaient du matériau.

“Nous nous sommes rendus compte que leur conception du PVC était surannée. Elle pouvait être vraie il y a une quinzaine d’années, mais plus aujourd’hui. Par ailleurs, ils prescrivent le PVC uniquement lorsque cela est demandé ou pour des raisons budgétaires. Pas parce qu’ils en connaissent et apprécient les potentialités. C’est la raison pour laquelle nous allons lancer une enquête auprès de cinq-cents architectes exerçant partout en France, et toutes tailles de bureaux d’études confondues”, poursuit Philippe Gressier. En identifiant mieux leurs freins, nous pourrons les informer de manière plus adressée et les convaincre des multiples intérêts du PVC. Par ailleurs, nous sommes également en cours de réflexion quant à l’organisation d’un éventuel concours avec une école d’architecture, de manière à promouvoir l’image du matériau, comme nous l’avions fait durant trois ans avec les étudiants de l’École Boulle pour démontrer que le PVC est design”.

La marque QualiPVC fenêtre fait des émules

Destinée à valoriser la « qualité et traçabilité » de la production française de menuiseries, la marque QualiPVC fenêtre est ouverte à tous les menuisiers dont la structure, de petite ou de moyenne taille, a besoin d’une reconnaissance pour valoriser leur activité et leurs process constructifs. «  En 2020, nous créerons probablement de petits événementiels au cours desquels nous pourrons aller à leur rencontre, de manière à toujours mieux les informer de l’intérêt de candidater à l’obtention de la marque de qualité ».
Une mission-passion pour laquelle chaque membre du SNEP s’investit au quotidien, quels que soit les aléas juridiques et réglementaires.

Site web du SNEP : https://snep.org/.


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80