Bâtiment, la croissance se confirme,

les perspectives sont favorables

#Quoi de neuf ? Publié le 13 février 2018

L’activité de l’artisanat du bâtiment s’est consolidée au cours de l’année 2017 en passant de 1,5% au 1er trimestre à 3,5% au 4ème trimestre. Ainsi, la croissance de l’activité atteint 2,5% en volume en 2017 (contre 1,5% en 2016). Selon la Capeb, après 8 trimestres de hausse d’activité, l’année 2018 devrait rester « bien orientée ». La conjoncture du 4ème trimestre 2017 enregistre une croissance de 3,5 %, avec une nette progression dans le neuf de 7,5 % et un accroissement dans « l’entretien amélioration » de 1 %. Ainsi, la reprise observée dans le neuf en 2016 s’est largement confirmée en 2017. Une progression annuelle enregistrée de 5 % dans l’artisanat du bâtiment résultant tout particulièrement de la hausse des constructions de logements. En effet, à novembre 2017, 504 200 logements (en données brutes cumulées sur douze mois) ont été autorisés à la construction. 418 200 logements ont été mis en chantier, soit une augmentation respective de 11,4 % et 15,7 % par rapport au cumul des douze mois précédents.

bilan batiment 2017

Cette dynamique devrait se poursuivre

L’activité en entretien-amélioration enregistre, quant à elle, une croissance stable depuis 5 trimestres (+ 1%). L’activité des travaux de performance énergétique des logements enregistre une hausse de 2,5 % au quatrième trimestre en volume. On note ainsi une croissance de 2,5 % annuelle sur ce segment, soit son plus haut niveau depuis 2011. La croissance de l’activité bénéficie à l’ensemble des corps de métiers et des régions ce trimestre.

En ce qui concerne les corps de métiers, on constate une hausse d’activité comprise entre 1,5 et 5 %. Pour les régions, on note une forte accélération dans l’Ouest de la France (Bretagne et Pays de la Loire + 4,5 %) et une progression plus mesurée en Normandie, dans les Hauts-de-France, en .le-de-France, dans le Centre Val de Loire et en PACA (+ 3 % contre + 3,5 % au niveau national). Toutefois, même si cette conjoncture offre des perspectives favorables, quelques indicateurs restent à surveiller comme les besoins en trésorerie des entreprises.

Une opinion mesurée

Alors que l’activité s’améliore, les soldes d’opinions des chefs d’entreprise sur leurs marges restent toujours négatifs et, par voie de conséquence risquent de peser sur les investissements à venir. Du côté des carnets de commandes des entreprises, les perspectives restent bonnes mais se ralentiraient tant en construction neuve qu’en entretien amélioration. En moyenne, les carnets de commandes représentent 87 jours de travail au début du mois de janvier 2018, soit 5 jours de plus qu’un an auparavant mais 3 jours de moins qu’au mois d’octobre. 2018 devrait être bien orientée, à l’image de 2017, avec une perspective de 2,5 % de croissance en volume pour l’artisanat du bâtiment. En effet, le contexte économique est globalement favorable. En effet, les taux d’intérêt restent attractifs, le nombre de transactions historiquement important et les mises en chantier et autorisations sont encore élevées.

Toutefois, le marché subira le contrecoup de la modification du CITE et du recentrage des dispositifs PTZ et Pinel sur les zones les plus tendues. Il ne faudrait donc pas que de nouveaux coups de rabot viennent obscurcir l’artisanat du bâtiment qui se redresse enfin.

Hors-série

L'Echo des réseaux


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80