En attendant le confort d’été

Publié le 26 avril 2019 à 9h17

Le store banne Allure de Franciaflex affiche de larges capacités dimensionnelles jusqu’à 11 mètres.

La Réglementation thermique 2012 l’a installé, le label E+C- l’a confirmé et la Réglementation environnementale (RE) annoncée pour 2020 devrait le booster. Le fameux confort d’été qui vise à réduire voire éliminer la consommation énergétique des bâtiments quand il fait chaud apporte la promesse de belles croissances pour la protection solaire extérieure.

« Le brise-soleil est de plus en plus d’actualité car il est porté par la notion de confort d’été. S’il n’est pas vecteur de forte croissance, cette notion laisse à penser que le marché va continuer d’être soutenu », augure David Garotte, Directeur de Tellier Brise-Soleil. Pour autant, « la prise de conscience du consommateur n’est pas encore là », note Christophe Delporte, Directeur Commercial chez Lakal France. La faute… Aux  volets. « Les ménages en France ont envie de se sentir protégés chez eux ». Et la conséquence est sensible au regard des chiffres du brise-soleil notamment, qui affiche un volume de 500 000 unités quand le volet roulant culmine à… 5 millions. Mais les enjeux réglementaires portent l’optimisme, « le label E+C- nous aide fortement dans le sens de la protection solaire plus que de la fermeture ». Et cette année, les acteurs du  cru bénéficient d’un autre facteur : celui… du réchauffement climatique qui a apporté depuis le début de l’année plus de soleil qu’il n’en fallait et remplit les carnets de commande. Mais pas seulement. « Les parts de marché augmentent de plus en plus pour les produits à valeur ajoutée », confie Vincent Baudelet, Directeur Commercial chez KE France. Car la protection solaire, synonyme aussi de confort en outdoor, a conquis un public en attente d’aménagements extérieurs. Et les industriels l’ont bien compris. En plus de concevoir des produits techniques qui riment vraiment avec confort thermique en été tout en laissant pénétrer la lumière naturelle, apporter des solutions esthétiques et en adéquation avec les tendances n’est plus une option.

AVIS D’EXPERT

Christophe Delporte
DIRECTEUR COMMERCIAL CHEZ LAKAL France
« En France, la tradition du volet reste forte car les gens ont besoin de se sentir protégés. Toutefois, la protection solaire extérieure commence à être intégrée même dans d’importants projets de rénovation. Si le particulier se sent moins concerné par la notion de performance énergétique et de confort d’été que dans le tertiaire, la prochaine Règlementation Environnementale (RE) 2020 va indéniablement booster ces équipements. Néanmoins, il faut apporter une offre couleur et esthétique qui est un facteur déclenchant pour ces produits. Mais également des systèmes de pilotage et de contrôle centralisés simples d’usage. Ouvrir, fermer et piloter facilement sa protection solaire depuis son smartphone, sans entrer dans la notion de maison connectée, reste pratique et compréhensible par l’utilisateur et augmente l’acceptabilité de ces solutions ».

AVIS D’EXPERT

René Lebenthal
DIRECTEUR GÉNÉRAL WAREMA France
« Avec 75 % de parts de marché dans le tertiaire, le brise-soleil est connu, reconnu, prescrit, utilisé. Mais pour le secteur du résidentiel, plusieurs freins persistent. Tout d’abord, le BSO n’est pas perçu comme un produit pour la rénovation mais plutôt comme une solution pour des villas modernes. Quand les gammistes, ou les fabricants de fenêtre vont proposer des solutions clés en mains, intégrées en usine, ouvrant à la fourniture de la fenêtre avec son BSO, ce marché va croître. Un autre frein persiste. Le BSO étant principalement vécu comme une protection solaire, la notion de sécurité bénéficie au volet roulant. Il faut donc trouver des solutions qui seraient un fort vecteur de développement. Une fois toutes ces contraintes levées, le BSO dont la technique évolue et a fait ses preuves, connaitra un engouement encore plus marqué ».

Texte Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer

 

Cet article est un extrait du dossier spécial Protection Solaire de L’Echo de la baie n°128, d’avril / mai 2019.

Pour lire le dossier en intégralité, vous pouvez vous abonner ou acheter à l’unité ce numéro ici : https://www.lechodelabaie.fr/le-magazine/

Dans le dossier spécial Protection Solaire de L’Echo de la baie, vous trouverez plus de 40 pages d’analyse du marché, d’interviews et de panorama de produits.

Sommaire du dossier spécial Protection Solaire :

111 • La protection solaire joue des gammes
112 • En attendant le confort d’été
114 • Toiles : du beau et du technique
122 • Pergolas : une gamme en profondeur
128 • Interview : Brustor élargit son offre
130 • Stores : toujours plus de valeur ajoutée
148 • Interview : Profalux sous le signe du patriotisme industriel
150 • Protection solaire ou fermeture ?


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80