Habitat et protection solaire : le marché continue de se réinventer

#Marchés Publié le 25 avril 2016 à 0h00

Les volumes espérés par l'application de la RT 2012 tardent à décoller également pour la protection solaire. Et les acteurs se multiplient. Dans un contexte hyper concurrentiel et avec une conjoncture encore déprimée, les fabricants de protection innovent et apportent de nouvelles solutions. En attendant de trouver la bonne. Zoom sur notre dossier habitat et protection solaire. Habitat et protection solaire : le constat des fabricants et syndicats « Pour ce qui concerne le segment des protections solaires mobiles qui représente un micro-marché, il a connu une baisse substantielle qu’on s’explique mal au regard du soutien que devait lui apporter la RT 2012 », annonce d’emblée Bruno Blin, à la tête du SNFPSA. « On ne comprend pas pour-quoi il ne décolle pas ». Mises en chantier déprimées, donneurs d’ordre pas forcément enclins à la prescrire, portefeuille des particuliers hermétique-ment fermés, « mais aussi fabricants verriers qui ont fait des bonds techniques considérables en proposant des solutions adaptées selon les configurations des bâtiments », bref, la protection solaire se cherche. Constat des fabricants Même constat chez Schüco : « le marché est dans le même élan que les années précédentes. Si on s’attendait à un boom consécutif à la RT 2012, il n’a pas eu lieu », confirme Cédric Puyou, chef de marché façade. « Néanmoins, nous assistons à un redémarrage léger de la construction, et la protection solaire est tout de même devenue une obligation qui débouche sur une prise en compte de son traitement ». Reste qu’en attendant tous cherchent des solutions pour bousculer cette niche aux propositions variées et qui ne cessent de se multiplier. « Devenir des acteurs référents de la protection solaire serait une manière de structurer le marché », ajoute David Added, directeur commercial et marketing du groupe Franciaflex, et en charge d’une nouvelle dynamique à apporter au groupement Stores d’origine contrôlé, né de la réunion d’Ates, Franciaflex, Griesser et Soliso. À l’image de la protection solaire qui ne cesse d’innover pour se démarquer « parce qu’elle est confrontée à une offre multiple avec un dumping de prix. Alors que ce groupement a été construit autour d’un socle commun - le made in France syno...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l’intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80