Dossier spécial vérandas 2019 : l’extension de l’habitat recycle la véranda

#Marchés Publié le 18 juin 2019 à 15h28

La véranda entrée de gamme et le jardin d’hiver bataillent le créneau des extensions non isolées avec la pergola, face à une extension d’habitat qui est synonyme de véritable pièce de vie, isolée et étanche, pour un confort toutes saisons. Sans surprise, la véranda traditionnelle qui reste cependant majoritaire, affiche un léger recul au profit de cette extension de l’habitat, entraînant la toiture plate dans son sillon. Du coup, les acteurs du cru rivalisent d’ingéniosité pour répondre à ces attentes sur le marché de l’installation comme du remplacement.

Véranda : une maturité à l'épreuve

Stable, le marché de la véranda ne renoue pas avec les espoirs nourris il y a deux ans. La faute à un contexte macroéconomique qui a rendu les consommateurs attentistes, et à un créneau de l’aménagement de la terrasse concurrencé qui cherche de la valeur ajoutée et des vecteurs de croissance. C’est une année en demi-teinte pour le marché de la véranda. « Il a été impacté par l’ambiance qui règne en France et un prélèvement à la source qui a décalé les projets. Si nos clients confirment un redémarrage depuis début avril, les volumes devraient être équivalents à ceux de l’an passé », constate Quentin Rodde, Responsable Marketing chez Sepalumic. Une croissance qui pourrait au mieux atteindre les 5 % avec un marché scindé en deux : « d’un côté, le très haut-de-gamme tire vers le haut, tandis que l’entrée de g...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l’intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80