Dossier portail

2018 : Personnalisation et sécurité s'installent

#Marchés Publié le 22 juin 2018 à 12h06

Sans grande révolution, le portail poursuit sa croissance par de la valeur ajoutée. La motorisation se généralise, comme son intégration, la personnalisation et l’harmonisation avec les autres menuiseries de la maison sont incontournables. Le début de l’année 2018 est moins riche en nouveautés. Nombre d’entre elles restent à l’abri dans les ateliers. Pour lever le voile, il faut attendre le prochain Equip’Baie. Avec un peu plus de 500 000 portails et portillons vendus en 2017, ce segment du marché de la fermeture se porte bien… selon les matériaux. Le bois ne sort plus son épingle du jeu. Et « après une forte croissance du marché depuis 2012, nous avons pu constater une stabilisation avec une tendance légèrement baissière sur ces derniers mois ; précise Sabrina Renai, Responsable communication et marketing chez Socredis. Le marché du portail PVC quant à lui suit cette même tendance générale tandis que celui de l’aluminium poursuit sa hausse ». La croissance donc se maintient pour plusieurs raisons. « Elle est principalement due aux effets macro-économiques », analyse Christophe Lienhart, Gérant d’Art & Portails. « Mais il est également possible que la fin du CITE pour les fenêtres bénéficie au marché de l’outdoor puisque les consommateurs n’ont plus à arbitrer entre un produit subventionné, ou non ». Autre phénomène porteur pour les industriels positionnés sur un créneau haut de gamme : « l’innovation en adéquation avec les attentes du marché des paysagistes. Nous continuons à être en croissance également grâce à ce public de professionnels demandeurs de solutions pour l’aménagement extérieur », dévoile Dominique Hallouin, Directeur commercial du Groupe Maine. Décoration, discrétion et sécurité Dernière tendance qui bénéficie à cette fermeture : « C’est un mouvement de fond : les gens veulent s’enfermer chez eux. Ils vont vers des produits de plus en plus hauts - le plus souvent des coulissants – et pleins. Ils doivent devenir un élément de décoration de la maison », ajoute Jérôme Foucault, Directeur général des établissements Roy. Chez Socredis, le constat est partagé : « Aujourd’hui, il est indéniable que les ménages accordent davantage de place à l’aménagement paysager, poursuit Sabrina Renai. Dans leur nouvelle définition de ce dernier, l’apport d’un portail occupe un...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l’intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80