Studio Muoto

en grande forme

#Architectes Publié le 13 février 2018 à 16h16

Depuis 2003, ils conjuguent au sein de Studio Muoto (forme, en finnois) leurs penchants pour « une architecture primitive, à la fois frugale et généreuse, qui peut évoluer dans le temps ». Leur « étagère urbaine », Saclay Lieu de- vie, sur le campus de Paris Saclay, récolte les prix depuis 2016. Gilles Delalex et Yves Moreau se sont prêtés in extremis au jeu des questions-réponses. Y a-t-il une oeuvre, une personne, un bâtiment qui ont fait pour vous rencontre avec l’architecture ? L’architecture n’a jamais été, pour nous, une vocation. Nous rêvions d’être astronautes, sportifs de haut niveau ou douaniers. D’ailleurs, lors de nos études, le contexte de crise qui touchait la profession ne nous promettait pas de travail. Alors nous imaginions nous reconvertir dans le numérique et le hacking, la recherche ou la vidéo. Notre intérêt pour l’architecture en tant qu’activité est né avec le temps, avec des commandes qui sont arrivées progressivement. Et nous avons poursuivi en parallèle certaines des activités dans lesquelles nous imaginions de nous reconvertir, parce que nous nous sommes rendu compte qu’elles nourrissaient finalement notre métier. Quels sont les enjeux auxquels tente de répondre votre pratique ? Nous tentons de répondre à la fois aux ambitions des villes qui imaginent de nouveaux types d’équipements, mixtes et publics, et à un contexte économique qui implique la réduction des budgets publics. Cela paraît contradictoire et nous nous posons la question : comment faire plus avec moins ? Et comment sortir de vingt ans de politiques urbaines qui ont favorisé la construction d’équipements culturels de prestige, chers, clinquants, et souvent vides de tout programme ? La réponse à ces questions tient souvent à une reformulation du programme et à une réflexion qui porte sur la vocation des bâtiments. Quelle est votre approche des questions de densification, d’usage évolutif des bâtiments, de cycle de vie des matériaux, de ville durable, intelligente ? Bon nombre de nos projets s’inscrivent dans des sites urbains en devenir, qui sont relativement isolés mais voués à s’urbaniser. Ce sont des bâtiments qui tentent d’anticiper la ville sans attendre les grands investissements...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l'intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m'abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?

N°126

Décembre 2018


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80