Studio Muoto

en grande forme

#Architectes Publié le 13 février 2018 à 16h16

Depuis 2003, ils conjuguent au sein de Studio Muoto (forme, en finnois) leurs penchants pour « une architecture primitive, à la fois frugale et généreuse, qui peut évoluer dans le temps ». Leur « étagère urbaine », Saclay Lieu de- vie, sur le campus de Paris Saclay, récolte les prix depuis 2016. Gilles Delalex et Yves Moreau se sont prêtés in extremis au jeu des questions-réponses.

Y a-t-il une oeuvre, une personne, un bâtiment qui ont fait pour vous rencontre avec l’architecture ?

L’architecture n’a jamais été, pour nous, une vocation. Nous rêvions d’être astronautes, sportifs de haut niveau ou douaniers. D’ailleurs, lors de nos études, le contexte de crise qui touchait la profession ne nous promettait pas de travail. Alors nous imaginions nous reconvertir dans le numérique et le hacking, la recherche ou la vidéo. Notre intérêt pour l’architecture en tant qu’activité est né avec le temps, avec des commandes qui sont arrivées progressivement. Et nous avons poursuivi en parallèle certaines des activités dans lesquelles nous imaginions de nous reconvertir, parce que nous nous...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l'intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m'abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80