Proferm étend son maillage territorial

#Fabricants Publié le 11 décembre 2020 à 12h50

Fabricant de menuiseries PVC, aluminium et mixtes, l’entreprise Proferm poursuit son développement en dépit de la crise sanitaire. En s’appuyant sur des produits de niche et une extension géographique, l’entreprise compte atteindre en 2021 un CA de 31 M€.

Fondée en 2006 par Vincent Dejonghe, l’entreprise Proferm poursuit son développement en dépit de la crise sanitaire. Après avoir réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 25,7 millions d’euros, ce fabricant de menuiseries PVC et aluminium devrait terminer l’année à près de 26 millions d’euros, avec 140 collaborateurs. Pour 2021, Vincent Dejonghe vise les 31 millions d’euros.
Basé à Douvrin (Pas-de-Calais), Proferm appuie son développement sur deux piliers : un positionnement sur des produits de niche et l’extension de sa zone géographique. Le tout, en misant sur l’autofinancement. À noter que le fonds parisien Initiative & Finance est entré au capital en 2018, de manière minoritaire aux côtés du dirigeant fondateur.

Miser sur des produits de niche

Proferm est positionné sur le marché de la rénovation, qui représente près de 60% de l’activité de la menuiserie. L’entreprise réalise des produits sur-mesure pour ses clients, des artisans et TPE fenêtriers, « qui ne veulent pas proposer les mêmes choses que leurs concurrents », souligne Vincent Dejonghe. Pour répondre à ces attentes, l’entreprise innove, en s’appuyant sur un bureau d’étude interne. En 2016, elle lance Textural, un produit haut de gamme, qui mise sur l’essor de la décoration d’intérieur et de la personnalisation, avec des finitions laquées côté extérieur et de multiples habillages (cuir, vinyle, bois, carbone…) côté intérieur. Le succès est au rendez-vous mais le dirigeant constate toutefois « qu’il manque un produit de milieu de gamme ». En 2018, au terme de 200 000 euros d’investissements, il lance un produit hybride, dont l’intérieur est en PVC et l’extérieur, en aluminium : « Il est seulement 10% plus cher que le PVC, c’est un bon compromis ».
Actuellement, le chiffre d’affaires se décompose ainsi : 30% de menuiseries PVC, 30% d’aluminium et 35% d’hybride et Textural. « Pour répondre à la demande sur l’hybride, nous avons dû réorganiser notre atelier et installer une ligne de production dédiée », indique le dirigeant. Par la suite, Proferm pourrait lancer une gamme de menuiseries incluant des matières biosourcées : « Nous sommes à l’écoute du marché », justifie Vincent Dejonghe.

Lire la suite du portrait :

Lien Calameo Fichier PDF

N°138

Décembre 2020


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80