Patrick Berthon, "Monsieur Ensinger" France

Rencontre avec le Manager des ventes France

#Fabricants Publié le 25 février 2019 à 17h11

« À chaque fois qu’on m’a proposé des challenges, je les ai relevés », sourit Patrick Berthon. Et ils n’ont pas manqué, en plus de trente-cinq ans de carrière dont plus de vingt chez le spécialiste des profilés aluminium passé sous bannière Sapa. Le dernier en date remonte à 2013, quand cet homme du Sud se met au service du groupe mondial des barrettes polyamide d’isolation thermique, le germanique Ensinger

L’expérience de Patrick Berthon

La première rencontre a été la bonne. En 1980, Patrick Berthon est fraîchement libéré de son service militaire et de son bac E, qui lui donne des affinités avec les maths et la construction mécanique, quand s’implante à Puget-sur-Argens dans le Var, près de Saint-Raphaël où il est né, une usine d’extrusion d’aluminium. Le patron recherche un dessinateur industriel. Fils d’un ingénieur à la tête d’un bureau d’études spécialisé en aménagement urbain, le jeune homme saisit sa chance. Il ignore qu’il vient d’embarquer pour un séjour à vie sur la planète de la menuiserie métallique.
L’usine en question, c’est Intexalu, dirigée par Fernand Venturi et tête de pont du groupe italien Metra sur le marché français. « J’ai formellement intégré l’entreprise en 1980 et dès l’année suivante, j’ai participé au premier challenge de taille : un premier stand sur Batimat avec les systèmes de menuiserie du groupe, se souvient Patrick Berthon. Autant dire qu’il a fallu les adapter très rapidement au marché français ! Nos développements boostés par les acquisitions successives ont fait que la croissance a été au rendez-vous ! En 2007 nous étions devenus l’un des quatre acteurs majeurs de la menuiserie aluminium sur le marché français. »

Entretemps, le jeune dessinateur industriel aura fait ses preuves comme projeteur, responsable du bureau d’études, responsable des achats ; une incartade outre-mer dans un projet d’unité de préfabrication de menuiseries alu fera long feu et il reviendra à Puget en tant que support technique pour les dépôts. Ceci, avant d’être envoyé en mission spéciale afin de développer un dépôt à Strasbourg. Un nouveau challenge et une nouvelle réussite, au point que le varois, si attaché à sa Côte d’Azur natale, restera sept ans dans les brumes de l’Est. Il réintégrera le siège comme directeur commercial en 2000, lors du rachat par Sapa. Et, il deviendra ensuite directeur technique en 2002.

De Sapa… à Ensinger

L’opportunité de tourner la page se présente à l’occasion de changements d’équipes à la tête de l’entreprise. Et c’est en 2013 qu’il quitte définitivement la scène des profilés aluminiums pour aller en explorer les coulisses du côté des fournisseurs. En l’occurrence chez le pionnier des thermoplastiques techniques et créateur des barrettes polyamides insulbar® pour l’isolation thermique des menuiseries métalliques, l’allemand Ensinger.

Pour lire la suite du portrait :

Lien Calameo Fichier PDF


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80