3 questions à Anouk Legendre

XTU Architects

#Architectes Publié le 1 octobre 2018 à 15h31

Depuis plus de vingt ans, Anouk Legendre et Nicolas Desmazières explorent les rapports du bâti avec le vivant et le végétal. Musées, logements, bureaux, équipements publics, quartiers… en France et à l’étranger, leurs projets traduisent leur implication dans la recherche expérimentale, animée par cette conviction : l’architecture doit anticiper le futur et la troisième révolution industrielle sera biotechnologique. Y a-t-il une œuvre, une personne, un bâtiment qui ont fait pour vous rencontre avec l’architecture ? ANOUK LEGENDRE : Plus jeunes, il y a l’imaginaire des villes du futur à travers la littérature de science-fiction, et aussi le végétal… Plus tard, en tant qu’architectes, deux voyages nous ont marqués par leur génie du lieu. Le Japon, avec la ville ultra moderne qui côtoie l’architecture traditionnelle, les jardins, la façon dont la nature se mêle aux constructions de façon interstitielle… Nous y sommes allés dans les années 2000 et je crois qu’on n’en est jamais revenus ! On peut dire que, pendant vingt ans, on a travaillé avec une vision de la ville essayant de la concevoir...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l'intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m'abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?

N°130

Septembre 2019


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80