NWmenuiserie, “Le bon moment, c’est maintenant !”

#Installateurs Publié le 11 décembre 2020 par L'Echo de la Baie

A 26 ans, Nicolas Lourdel, menuisier dans les Hauts-de-France a décidé, avec son associé, Wilfried Greffe de créer NWmenuiserie. Objectif : proposer une offre diversifiée, locale et plus responsable dans la pose de menuiseries extérieures, de la fenêtre, à la porte en passant par la baie vitrée, la porte de garage, les volets roulants… et tous les systèmes connectés associés. Rencontre avec Nicolas Lourdel.

L’Echo de la Baie : Quel est votre parcours ?

Nicolas Lourdel : Mon père et mon grand-père, tous deux artisans menuisiers, m’ont sans doute transmis l’amour du bel ouvrage, puisque j’ai moi aussi décidé de travailler de mes mains. A l’issue de mon bac professionnel en ébénisterie à l’Institut Saint-Luc de Tournai, j’intègre donc la menuiserie familiale où je suis particulièrement en charge de la pose. En parallèle, pour optimiser mes compétences, je décide de suivre une formation de “métreur conducteur de travaux” à l’Institut Supérieur des Techniciens du Bâtiment (ISTB) de Croix (59). Là, durant deux ans, j’acquiers de nouvelles compétences, en études de prix, conduite de travaux… Cette formation s’achève par la présentation d’un mémoire à un jury composé de chefs d’entreprises locales. Deux propositions d’emplois s’offrent immédiatement à moi, dont l’une émane d’un des dirigeants ayant assisté à mon oral. C’est finalement l’autre proposition que je retiens. Un poste de chargé d’affaires qui reprend les métrés et la conduite de travaux sur les chantiers, Une expérience, extrêmement enrichissante où j’assume de grosses responsabilités, comme la gestion des appels d’offres et le suivi de chantiers pouvant aller jusqu’à 90 000 euros. Autant de compétences que je souhaite aujourd’hui mettre en œuvre pour mon propre compte.

L’Echo de la Baie : Pourquoi avoir envie de créer votre entreprise, surtout dans ce contexte économique si tendu?

Nicolas Lourdel : J’avais envie de me prouver que j’étais capable de concevoir un projet, de A à Z, en dehors de l’entreprise familiale. Par ailleurs, je pense que le contexte est au contraire assez favorable à cette création d’entreprise. Durant les confinements, certains français ont pris conscience que leur habitat manquait de confort, en particulier thermique. Enfin, dès janvier 2021, l’ensemble des français va pouvoir changer ses menuiseries grâce à “MaPrimeRénov”, désormais accessible sans conditions de revenus. Le bon moment, pour moi, c’est maintenant !

Lire la suite de l’interview :

Lien Calameo Fichier PDF


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80