Malerba entre pleinement dans l’ère digitale

#Fabricants Publié le 17 avril 2020 à 10h06

Le digital est au cœur de la stratégie de croissance du spécialiste des blocs-portes techniques métalliques, bois et vitrés. En deux ans, Malerba a bouclé son offre d’objets BIM et en profite pour proposer ses showrooms en mode virtuel sophistiqué. De quoi séduire et accompagner les acteurs de son marché cible, le tertiaire, et contribuer à conforter ses positions sur celui des logements collectifs.

Revendiquant le titre d’acteur de référence sur les blocs-portes techniques métalliques, bois et vitrés, l’industriel rhônalpin, déployé sur onze sites, a enregistré une croissance de 3% à 193 M€ (220 M€ pour le groupe en consolidé). Une performance liée à la consolidation de ses parts de marché dans le logement mais surtout tirée par la croissance sur les marchés du tertiaire et des établissements de santé.
Cibles d’une offensive menée depuis plusieurs années, ces marchés sont de gros consommateurs d’objets BIM, « avec des projets importants, techniques, complexes », souligne David Palmero, directeur commercial. De l’hôpital de Pointe à Pitre au TGI de Paris, l’objectif est identique : « faire gagner du temps aux clients, aux architectes, aux bureaux d’études… ». Le BIM est un outil de prescription pour arriver le plus en amont sur les projets, et ça marche ! « Pouvoir prendre en compte 100% du projet en BIM a clairement fait pencher la balance en notre faveur sur des chantiers clés. »
Deux ans après les premières modélisations, l’industriel vient d’annoncer la disponibilité de 99% de ses références – le 1% restant concerne les créations spécifiques. Soit quelque 968 objets BIM Malerba et Montibert « Aujourd’hui, nous constatons que les bureaux d’études sont avant tout demandeurs d’objets REVIT, alors que nos clients réclament des objets REVIT mais aussi des données exploitables pour des logiciels métiers tels que Tekla Structure ou BIM Cloisons », commente David Palmero. « Les demandes qui nous parviennent pour des objets sous ARCHICAD sont plus marginales. Nous sommes en capacité de répondre à 100 % de ces demandes, quel que soit le logiciel utilisé, de l’objet le plus détaillé au plus simple. »

Lire la suite du reportage :

Lien Calameo Fichier PDF

N°136

Septembre 2020


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80