Comment Jean-Luc Rivat

a sauvé le « soldat Loubat »

#Fabricants Publié le 1 octobre 2018 à 16h16

Plus de soixante ans que Loubat Fermetures – longtemps restée familiale – rayonne sur la région Aquitaine, parfois non sans connaître les affres des crises financières. En 2009, Jean-Luc Rivat arrive, d’abord ponctuellement, pour tenter de donner un second souffle à l’entreprise, engluée dans la crise initiée deux ans plus tôt. Très vite, la Direction de l’époque lui propose de rester. Neuf ans plus tard, Jean-Luc Rivat, devenu PDG, revient sur l’aventure et esquisse les contours d’un avenir 100% nouveau.

Dans quelle situation avez-vous trouvé Loubat à votre arrivée en 2009 ?

Créée par les frères Loubat, l’entreprise s’était développée avec le temps et avait été rachetée par un financier en 2007, au moment de la crise. À cette époque, elle était surtout positionnée sur les volets roulants à destination du marché du neuf. Ses circuits de distribution s’orientaient donc surtout vers les entreprises de négoce. En 2009, je venais de céder mes parts dans une structure spécialisée en géothermie. J’étais donc disponible et Loubat a fait appel à moi pour développer la croissance de...

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire l'intégralité du dossier, abonnez vous à notre formule découverte

Je m'abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ?


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80