SYAM : « Deux minutes pour sauver une vie »

#Quoi de neuf ? Publié le 8 juin 2019

Si, selon une récente enquête publiée par la CNAMTS fin 2017, les chiffres de la mortalité dans le secteur du BTP sont en baisse de 13,8%, les chutes de hauteur demeurent la première cause d’accidents (51%), tous corps de métiers confondus. C’est dire l’importance de sécuriser la pratique de l’ensemble des techniciens devant travailler dans le vide grâce à un système d’ancrage mobile. Depuis plus de dix ans, le SYAM permet à des milliers de professionnels d’accomplir leur mission dans les meilleures conditions de sécurité.

SYAM, pour gagner en temps, en assurance… et remporter de nouveaux marchés

Tous les corps d’états du bâtiment et tous les types d’entreprises se trouvent confrontés à la même problématique : sécuriser les interventions des techniciens travaillant en hauteur. Depuis 2007, le SYAM propose une innovation mondiale et brevetée permettant de travailler dans le vide en toute sécurité. Comment ? En permettant de créer un point d’ancrage en hauteur, excluant tout risque de chute, et ce, sur tout type de support. Contrairement à un point d’attache situé en dessous de l’opérateur, comportant un risque de chute, le SYAM, simplement posé au sol et, de part et d’autre de l’ouverture, contre les murs, ne bouge absolument pas, garantissant à l’opérateur une sécurité absolue. Maniable car transportable dans un sac à dos, le SYAM se déploie en deux minutes.

« Il y a une dizaine d’années, un poseur TRYBA a fait une chute mortelle » explique Thomas Moi, formateur technique chez TRYBA Industrie. « Monsieur Johannes Tryba a voulu prendre des mesures de sécurité renforcées. C’est pourquoi, au siège de Tryba, à Gundershoffen, le SYAM est devenu obligatoire. Et, chez nos concessionnaires, il est vivement recommandé. Nous avons eu l’occasion, à plusieurs reprises, d’inviter l’entreprise SYAM lors de nos conventions annuelles, où l’ensemble de nos franchisés étaient présents.

Lors de la dernière convention ayant réuni près d’un millier de participants en juillet dernier, une vingtaine de concessionnaires se sont trouvés intéressés par cette solution. Ainsi, à ce jour, près de la moitié de nos magasins franchisés sont équipés d’un ou de plusieurs SYAM. En tant que formateur des poseurs du Groupe, je n’ai de cesse de recommander ce système d’ancrage qui se pose en deux minutes et sauve des vies ».

Une formation “par la peur” qui porte ses fruits

Même constat d’efficacité chez Fermetures HP, où Dorothée Gharbi, Gestionnaire des ressources humaines, affirme que le SYAM est entré dans les usages de l’ensemble des poseurs du Groupe. « En tant que fabricant de menuiseries aluminium, PVC, volets roulants, mais aussi en tant que revendeur de l’ensemble des produits de fermetures, nous comptons près de 185 collaborateurs, dont deux équipes de poseurs qui ont tous, progressivement, adopté le SYAM, un outil ultra-sécurisant. Il faut dire que, dès la formation, on n’hésite pas à annoncer des « chiffres chocs », à parler nombre de morts chaque année, pour créer une réelle prise de conscience et bien faire comprendre aux poseurs la nécessité de se sécuriser.”

La gestionnaire des ressources humaines rajoute : “En quatre heures, nos collaborateurs repartent en maîtrisant parfaitement l’outil. Un rappel de formation chaque année est également prévu, en même temps que la révision totale de l’ensemble du matériel. Nous sommes particulièrement satisfaits du suivi clients sur lequel nous nous reposons réellement pour nous assurer d’une parfaite mise à jour de notre équipement ».

A chaque recrutement un SYAM

Chez Bubendorff, la question du budget sécurité ne se pose pas. « Nous comptons 53 techniciens SAV qui tous sont équipés du SYAM » explique Nourdine Benkemouche, Responsable des techniciens SAV. « Dès qu’un recrutement est prévu, le SYAM suit toujours le nouveau collaborateur. Cette démarche est devenue automatique et totalement intégrée à notre organisation interne depuis quatre ans, poursuit-il. Nous avons fait le choix du SYAM pour son côté très maniable et pratique. Léger et maniable, l’ensemble de nos techniciens en est toujours équipé, ce qui leur permet d’accéder à des endroits où ils ne passaient pas auparavant. Par ailleurs, à la moindre hésitation, nos collaborateurs peuvent toujours joindre les formateurs qui restent disponibles tout le temps. Ils peuvent même leur envoyer des photos pour être conseillés sur l’utilisation du SYAM dans toutes les situations du quotidien ».

De nouveaux marchés pour le secteur de la couverture

Comment faire pour accéder à la toiture en partant du sol, surtout quand l’accès est malaisé ? C’est la question que se posait Azzedine El Bied, gérant de la société Techno Toit, à Cour Cheverny (41), lorsque, par hasard, il découvre sur Internet l’existence de la société SYAM. « Mes collaborateurs, couvreurs et étancheurs, sont tous cordistes et doivent pouvoir sortir en toiture par une fenêtre et descendre en rappel jusqu’à une autre, ou réaliser un ouvrage sur une façade. Outre l’acquisition d’un SYAM, les représentants de l’entreprise m’ont recommandé celle de l’option nommée SYAM Plus, qui permet de déporter l’ancrage à l’extérieur et d’éviter ainsi le frottement des cordes.

Grâce à ces équipements complémentaires, l’entreprise a pu conquérir de nouveaux marchés, notamment le Conseil départemental du Loir-et-Cher, qui nous a confié la rénovation de l’ensemble des jambages maçonnés du bâtiment des Archives municipales. Notre proposition a fait la différence dans la mesure où elle s’adaptait parfaitement à la demande d’accessibilité, de rapidité et de sécurité requise. Le SYAM se déplace au fur et à mesure des interventions, minorant le temps passé sur le chantier, mais réduit aussi considérablement les déambulations des techniciens sur ces structures ». Le SYAM : un pari gagnant sur toute la ligne !syam

Lire l’article avec la liseuse


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80