Le plan de rénovation énergétique

salué par la FFB

#Quoi de neuf ? Publié le 27 novembre 2017

Vendredi dernier, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, ont dévoilé les mesures pour améliorer la performance énergétique des bâtiments. La FFB partage cette ambition ainsi que les grands objectifs du plan de rénovation énergétique.

Au programme

Le gouvernement souhaiterait que 500 000 logements soient rénovés chaque année en mobilisant 14 milliards d’euros, multiplier certains travaux « simples » (isolation des combles, changement d’équipement de chauffage, etc.) et faire baisser leur coût grâce aux économies d’échelle dégagées…

Le gouvernement a déjà prévu de réformer certaines de ces aides, comme le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), qui sera transformé en prime en 2019 et exclura à la mi-2018 certains travaux (fenêtres et portes d’entrée notamment…).

Aussi, 7,4 millions de logements privés sont considérés comme “passoires thermiques” : l’objectif est de réduire ce nombre de moitié.

Et, l’État compte agir également sur son propre parc immobilier “pour faire des bâtiments publics, des bâtiments exemplaires”.

Une marque commune

Mettre en place une marque commune, déployer un guichet unique sous l’égide des régions, créer une prime en lieu et place du CITE, consolider les moyens de l’ANAH, fiabiliser le DPE, éradiquer les passoires thermiques, accélérer la rénovation des bâtiments tertiaires privés et publics constituent autant de briques essentielles d’une approche globale systémique, seule à même de répondre aux défis d’une massification de ce marché. L’objectif de généraliser une rénovation énergétique de qualité, abordable pour tous, constitue une réelle avancée car elle stimulera la demande dans une logique de marché.

Deux incertitudes

La FFB souhaite toutefois que soient levées au plus vite deux incertitudes :

  • Seule une approche incitative et graduelle peut concilier ambition et moyens des ménages. Comme indiqué par les ministres « Les premiers travaux sont l’occasion d’évoquer les étapes qui pourront être ultérieurement entreprises». À cette aune, la mesure d’exclusion du bénéfice du CITE des chaudières fioul à haute performance énergétique à partir du 1er janvier 2018 et des fenêtres à compter du 30 juin 2018 est incompréhensible. La FFB attend des précisions sur la prise en compte de ces travaux par la future prime.
  • Rénover 500 000 logements suppose une action d’envergure auprès de l’ensemble de la population et pas seulement auprès des ménages modestes. De même, s’il est important et nécessaire de réfléchir à un champ réglementaire plus efficace, il serait hautement contreproductif de s’inscrire dans une dynamique, même ciblée, d’écologie punitive qui n’est rien d’autre qu’une inflation normative et fiscale.

Le président de la FFB, Jacques Chanut, réagit : « La FFB appelle à une cohérence d’approche et espère que les décisions seront prises après une évaluation minutieuse des impacts ».

single news image
single news image

Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80