Notre-Dame de Paris : le monde de la construction se mobilise

#Quoi de neuf ? Publié le 17 avril 2019

Dès le lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris qui s’est déroulé lundi 15 avril, le groupe Vinci a proposé « un mécénat de compétences pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris ». Ce dernier « propose à tous les constructeurs de France d’unir leurs forces pour rebâtir Notre-Dame de Paris ». L’incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre-Dame de Paris a suscité une vive émotion chez tous les Français. Et, tout le secteur du bâtiment se mobilise pour apporter son aide aux travaux colossaux qui se profilent.

En effet, la structure de l’édifice est a priori sauvée, mais l’ampleur des dégâts va nécessiter des moyens considérables, financiers mais aussi humains pour reconstruire ce joyau de notre patrimoine architectural.

Les acteurs du secteur du Bâtiment mobilisés pour Notre-Dame

Débutée en 1163, embellie et restaurée au fil des siècles, Notre-Dame de Paris a mobilisé au cours de son histoire un ensemble de corps de métiers d’excellence qui lui ont donné toute sa magnificence.

Aujourd’hui, Notre-Dame de Paris requiert le savoir-faire inégalable des bâtisseurs français et des compagnons qui maitrisent les techniques ancestrales, alliés aux moyens modernes et numériques de construction.

Forte des 50 000 entreprises du bâtiment qu’elle représente la FFB annonce ce jour qu’elle se tient à disposition de la Nation, du gouvernement et de la Mairie de Paris pour accompagner les opérations de reconstruction nécessaires de ce bâtiment d’exception.

Jacques Chanut, président de la FFB indique « La FFB a toujours été au centre des travaux de rénovation des cathédrales et ses entreprises adhérentes, tout particulièrement celles du GMH (Groupement des entreprises de restauration de monuments historiques) sont engagées et volontaires pour répondre présentes. Les bâtisseurs d’aujourd’hui, à l’image des artisans et entrepreneurs d’hier, relèveront ce défi comme ils l’ont toujours fait. »


Le groupe Saint-Gobain envisage de mettre à disposition son expertise. Ceci, en matière de rénovation et de matériaux de construction, notamment pour la restauration de vitraux. D’autres formes de soutien sont également à l’étude chez le géant industriel français.

Pour continuer dans la restauration des vitraux, la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail apportera également son expertise au service de la mise en sauvegarde des vitraux.

Novoferm a, lui, décidé de faire un don de 10 000 € au nom de tous les salariés du Groupe en France (Novoferm et Norsud).

Aussi,  le Conseil National de l’Ordre des Architectes (Cnoa) est prêt. “Les architectes sont prêts à mobiliser tout leur savoir-faire pour y participer, aux côtés des artisans et des autres acteurs du cadre bâti. Car n’oublions pas que la construction de la cathédrale a aussi démontré l’exceptionnelle maîtrise technique de ses charpentiers, maçons, sculpteurs, vitraillistes, et de milliers d’ouvriers”, affirme Denis Dessus, président du CNOA.

Et, pour recréer la charpente, les 110 000 propriétaires forestiers privés regroupés au sein des coopératives forestières françaises (UCFF), sont prêts à offrir les chênes de leurs forêts.

De nombreux autres acteurs français et étrangers ont fait promesse de dons : LVMH et la famille Arnault (200 millions d’euros), la famille Pinault (100 millions), la Mairie de Paris et l’Ile-de-France (60 millions), Total (100 millions), différentes régions de France ou encore du Monde (Etats-Unis, Canada, Italie, Brésil…). De nombreuses autres initiatives sont prévues pour récolter des fonds.

Comment donner en toute sécurité?

Il vous suffit de vous connecter au site de la Fondation du Patrimoine. A savoir que vous recevrez un reçu fiscal. En effet, votre don est déductible si vous êtes résident fiscal en France :

  • de l’impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur de 66% du montant du don; et dans la limite de 20% du revenu imposable ;
  • de l’impôt sur la fortune immobilière à hauteur de 75% du montant du don dans la limite de 50.000 €. Cette limite est atteinte lorsque le don est de 66.666 € ;
  • de l’impôt sur les sociétés, à hauteur de 60% du montant du don; dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires HT ou 10,000€.

Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80