Le Groupe Serge Ferrari a développé et breveté une technologie pour détruire les coronavirus des surfaces

#Quoi de neuf ? Publié le 13 mai 2020 par L'Echo de la Baie

Le Groupe Serge Ferrari annonce aujourd’hui avoir développé et breveté une technologie destinée à ses membranes composites pour réduire la charge virale des coronavirus à hauteur de 95% après un quart d’heure de contact, et près de 99,5% après une heure de contact, par rapport à une membrane non-traitée. Cette technologie a été testée par le laboratoire VIRHEALTH spécialisé dans les applications virucides des technologies de décontamination/désinfection.

Une technologie à base de particules d’argent

C’est en se basant sur les propriétés des particules d’argent que les équipes R&D de Serge Ferrari ont développé une technologie permettant d’éliminer les coronavirus. Pour ce faire, elles ont travaillé et évalué différentes technologies sur des membranes du Groupe. Ceci, pour empêcher les toiles de devenir des surfaces de propagation des virus et des bactéries et contribuer ainsi à réduire le risque et la vitesse de contamination.

antivirus covid Ferrari

« Ce sont les propriétés antivirales de l’argent que nous avons identifiées et utilisées pour développer des formulations innovantes appliquées à nos membranes, dont la fonctionnalité a été validée avec le laboratoire indépendant VIRHEALTH. Tout notre savoir-faire a résidé dans les formulations de ce traitement et dans son application industrielle. » souligne Philippe Espiard, directeur Recherche et Développement du Groupe Serge Ferrari. « Par sa capacité à innover sur ses marchés, Serge Ferrari espère contribuer, à son échelle, aux besoins sociétaux liés à cette pandémie. »

Applications dans le domaine de la santé

Grâce à cette nouvelle technologie, le Groupe Serge Ferrari va proposer des toiles qui intègrent des propriétés antivirales pour des applications dans le domaine de la santé : structures modulaires pour l’accueil des patients (hôpitaux de campagne complets, tentes à déploiement rapide…) ou pour l’augmentation temporaires des capacités de stockage des structures hospitalières, aménagements intérieurs (séparations de box médicaux, stores à destination des chambres d’hôpital), applications pour du matériel médical (matelas nettoyables, brancards, revêtements pour matériel médical…) et protections individuelles (combinaisons).

Cette technologie brevetée pourrait être également appliquée sur les produits utilisés dans les lieux recevant du public ou à forte fréquentation. On parle ici d’écoles, crèches ou encore de bureaux, commerces, hôtels-restaurants jusqu’aux transports en commun.

« De longue date, le Groupe Serge Ferrari propose des toiles composites pour répondre aux enjeux de crises sanitaires. La considération et la préoccupation, le sens de l’autre, y compris ou surtout jusque dans les situations délicates, font partie de la culture de bienveillance de Serge Ferrari. Nos équipes sont fières de pouvoir apporter leur pierre à l’édifice dans la lutte contre le Covid-19 et de participer à quelque chose de plus grand au plan sociétal. » conclut Sébastien Ferrari, PDG du Groupe Serge Ferrari.

En savoir plus


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80