« Je suis archiPVC » : La nouvelle campagne du SNEP

#Quoi de neuf ? Publié le 24 février 2021

Déjà en 2019, le SNEP avait eu l’occasion de constater les idées reçues des architectes concernant le PVC. Pour tenter d’infléchir leur méconnaissance des atouts du matériau, le SNEP a décidé de frapper fort en faisant concevoir une campagne de communication à destination de cette cible prescriptrice du monde de la construction. Entretien avec Philippe Gressier, Président de la Commission Communication du SNEP.

L’Echo de la Baie : Comment est née l’idée de créer cette campagne de communication à destination des architectes ?

Philippe Gressier : Tout a commencé en juin 2019, alors que le SNEP participait à un événement, La Fête des Archis, organisé par la fédération des architectes, l’UNSFA. En échangeant avec certains d’entre eux, nous avions déjà pu nous rendre compte que leurs connaissances sur le matériau PVC commençaient à dater… Constat confirmé en octobre 2019, au congrès des architectes à Strasbourg. Nous avons alors décidé d’établir un état des lieux de la perception du PVC chez les architectes. Pour ce faire, nous avons mandaté un organisme indépendant, spécialisé dans la réalisation d’enquêtes dans le domaine du bâtiment et de la construction : BatiMedia.

L’enquête réalisée auprès de 500 architectes, de cabinets de toutes tailles et de toutes les régions françaises, a confirmé ce que nous pressentions. Le PVC souffre d’un vrai déficit d’image auprès des architectes et leur vision était souvent négative, mettant en avant le côté dépassé, polluant, non recyclable, inesthétique, non disponible dans de nombreux coloris…

Nous avons donc décidé d’agir en faisant concevoir une campagne de communication positive, convaincante et porteuse de solutions auprès de cette cible.

L’Echo de la Baie : Quelle forme va prendre cette campagne ?

Philippe Gressier : Nous avons fait appel à l’agence Bubbly, qui a su nous séduire par son accroche impactante : “Je suis archi PVC”. Cette campagne va se déployer sur une année, de février 2021 à février 2022.

Chaque mois, un message va être créé, reprenant une idée reçue concernant le PVC. En fonction de la véracité avérée, ou non, de l’idée reçue, la réponse sera “C’est archi vrai” ou “C’est archi faux”. En jouant sur cette ambivalence entre le raccourci du mot “architecte” et le mot familier français “archi” qui signifie “très”, l’agence Bubbly va, contribuer à faire évoluer la perception des architectes et du grand public sur le PVC.

Parallèlement à cette publication mensuelle, que nous diffuserons sur les réseaux sociaux, trois des messages jugés les plus impactants vont être déclinés sous forme de brèves pastilles vidéos. Nous donnerons la paroles aux architectes eux-mêmes qui s’adresseront à leurs pairs pour expliquer pourquoi ils utilisent majoritairement du PVC. Relayés par les réseaux sociaux du SNEP et de ses adhérents, ces messages auront vocation à mettre en lumière les atouts exceptionnels du PVC.

Enfin, en complément de cette production éditoriale et vidéo, les adhérents du SNEP se verront remettre un “kit de com”, reprenant l’ensemble des messages et vidéos produits, qu’ils pourront personnaliser avec leur propre marque et leur logo.

L’Echo de la Baie : Cette campagne s’accompagne-t-elle éventuellement d’autres actions concrètes ?

Philippe Gressier : Nous participons parallèlement à une matériauthèque organisée par Archi Material auprès des écoles d’architecture, pour que les futurs professionnels connaissent les performances du PVC et puissent le manipuler. Ils pourront alors constater ses avantages, et entre autres son esthétisme, ses nombreux coloris, sa complète recyclabilité, ainsi que ses diverses possibilités de personnalisation. Toutes ces actions poursuivant une seule ambition : convaincre les architectes de prescrire ce matériau incontournable dans le domaine de la construction.

L’Echo de la Baie : Quels résultats attendez-vous de cette campagne ?

Philippe Gressier : Il est très compliqué de mesurer ce type d’action sur le court et le moyen terme. Une seule campagne comme celle-ci ne pourra, isolément, parvenir à changer le regard que certains professionnels portent sur le PVC. La clé réside dans la rémanence. Nous continuerons donc à faire vivre les douze messages élaborés cette année, ainsi que les trois vidéos, et à relayer les messages et campagnes des autres organisations professionnelles, qu’elles soient en France (comme l’UFME) ou au niveau européen (EPPA, VinylPlus par exemple). Ainsi, nous nous appuierons sur tous ces outils de communication pour démontrer et mettre en exergue les « archi atouts » de ce matériau.

www.snep.org


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80