Gérald Martin-Teissere, concessionnaire Lorenove à Sanary sur Mer

#L'Echo des réseaux Publié le 10 juillet 2019

Nouvelle entreprise et nouvel adhérent du réseau Lorenove à Sanary sur Mer ! Gérald Martin-Teissere a ouvert son magasin en janvier 2018 et compte un poseur avec lui.

gerald martin teissere lorenove

Comment avez-vous connu le réseau ?

Gérald Martin-Teissere : Par le bouche-à-oreille ! Je connais bien Cédric Michel de Le Menuisier Alpin Lorenove qui est installé à Gap. Comme il était dans mes intentions de m’installer, j’ai pris la température auprès de lui et ce, en toute confiance. Comme ça se passait bien, je n’ai pas hésité une seconde, car l’exercice d’être seul quand on monte un business n’est pas chose évidente. En adhérant, je me sens déjà accompagné ! Cela dit, j’ai 15 ans d’expérience dans le secteur de la menuiserie. Passé de commercial à adhérent, je pense donc avoir une bonne maîtrise du terrain.

Quels étaient les arguments pour le rejoindre ?

Je m’appuie derrière la cohésion d’un groupe et d’une marque reconnue ce qui est bon pour mon enseigne. Il y a d’abord l’outil de production et le savoir-faire auxquels s’ajoute l’assurance d’un vrai suivi dans le temps. Cela me donne d’entrée de jeu une certaine reconnaissance qui va de pair avec le soutien commercial et les outils de communication et campagnes lancées par Lorenove.

Comment êtes-vous challengé ?

Je suis accompagné par un animateur qui vient me voir assez souvent. Le relais entre les adhérents joue aussi son rôle en ce sens où je ressens vraiment la cohésion du groupe auprès de moi. Un facteur d’autant plus important quand on se lance !

Qu’attendez-vous du réseau pour l’avenir ?

J’attends d’abord de me développer naturellement car j’en suis encore au balbutiement de mon affaire. L’aide du réseau est en tout premier lieu vitale sur le plan local. Le secteur est porteur, par conséquent, je ne suis pas inquiet. J’ai connu le business alors qu’il n’y avait pas de crédit d’impôt et je pense qu’en possession d’un bon matériel et d’une bonne approche, on peut prospérer sans trop de difficultés. Si les gens ont un réel projet de changer leurs fenêtres, ils vont jusqu’au bout !

Propos recueillis par Karine Quédreux.

N°138

Décembre 2020


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80