E.A.SY : le fabuleux destin d’un fabricant lorrain

#Quoi de neuf ? Publié le 14 décembre 2020 par L'Echo de la Baie

C’est officiel depuis quelques jours : ACRA est morte, vive E.A.SY Groupe ! Constant Marandel, fils du créateur, a en effet initié un virage d’envergure dans la vie de cette entreprise, implantée depuis trente-cinq ans sur le territoire Lorrain. “Nous avions besoin d’une offre plus lisible et enrichie, qui fasse écho aux nouvelles attentes de nos clients”, explique le dirigeant. Une mécanique de précision qu’il détaille aujourd’hui.

logo easy acra

L’Echo de la Baie : Pouvez-vous nous raconter l’histoire d’ACRA ?

Constant Marandel : Tout commence dans un garage il y a une quarantaine d’années. Mon père y avait installé son bureau d’études pour concevoir des machines destinées à fabriquer des volets roulants. Dans les années 90, Acra prend peu à peu le visage d’une “vraie” entreprise. Achat d’équipements sophistiqués, recrutements d’ingénieurs pour le bureau d’études… tout s’accélère. Je rejoins Acra, en 2001, après un cursus en commerce international et la rachète en 2005. L’activité de l’entreprise s’oriente alors fortement à l’export au point de représenter aujourd’hui la moitié de notre chiffre d’affaires. Depuis l’obtention de la norme ISO 9001 pour l’ensemble de nos activités, nous sommes passés, d’une gestion industrielle de PME, à une gestion industrielle d’une entreprise, intégrant des aspects financiers, administratifs, ainsi qu’un système qualité très structuré. Aujourd’hui, une équipe de quatre personnes, dont je fais partie, dirige l’entreprise.

L’Echo de la Baie : Comment la société a t-elle commencé sa mue l’an dernier ?

Constant Marandel : Aujourd’hui, le profil des dirigeants de nos entreprises clientes a changé. Si auparavant, les patrons étaient avant tout des techniciens, aujourd’hui, ce sont des financiers. Ainsi, ce qu’ils veulent avant tout savoir, c’est le coût de la machine, ce qu’elle va rapporter, comment ils vont la financer, et les frais d’immobilisation lorsqu’elle tombe en panne. Or, s’il est important de parler finances, il est aussi nécessaire d’aborder en amont un minimum de technique, ceci pour justifier, justement, notre offre tarifaire. Ainsi, pour initier une nouvelle dynamique de développement, nous avons conçu et mis en oeuvre une offre extrêmement enrichie et très lisible pour tous.

L’Echo de la Baie : Quelle est donc cette nouvelle offre ?

Constant Marandel : Nous avons créé quatre entreprises, répondant chacune à des attentes spécifiques de la part de l’ensemble de nos clients. Nous avons ainsi créé E.A.SY Machines, qui est l’équivalent d’Acra sous sa forme originelle. Certes, notre métier de base est d’être fabricant de machines dédiées à la fabrication de volets roulants. Mais nous savons aussi créer des machines réalisant des emballages, des machines de stockage et des machines sur-mesure, pour tout autre type d’activité. La deuxième entreprise E.A.SY Rent nous permet de proposer à la location nos machines selon une offre “all inclusive”, intégrant, outre la location courte ou longue durée, la maintenance, les pièces d’usure… sans aucun surcoût. La société E.A.SY Plast, dont la création est rendue possible par la prochaine acquisition d’une entreprise locale spécialisée dans l’injection plastique, va nous permettre de proposer la fabrication de consommables plastiques sur nos machines. Enfin, la société E.A.SY Consult répond aux demandes de nos clients qui nous confient l’implantation complète de leurs usines. Toute cette organisation nécessite le recours à de multiples compétences. C’est pourquoi nous sommes en plein recrutement. Nous recherchons, à la fois des profils techniques, comme des électriciens, des mécaniciens, soudeurs… mais aussi des compétences commerciales pour vendre les services de nos différentes entités.

L’Echo de la Baie : Comment communiquez-vous sur la nouvelle marque ?

Constant Marandel : E.A.SY, c’est à la fois un projet marketing, reposant sur une hyper-segmentation de notre offre et sur le fait que, chez E.A.SY, tout est facile ! On échange sur des choses simples à comprendre pour tous. Mais E.A.SY, c’est surtout un projet humain. C’est la fierté de pouvoir embaucher des personnes, parfois sans qualification, au plus près de notre territoire, et de participer pleinement à leur projet de vie. Nous allons d’ailleurs mettre en place un système de formation interne qui permettra aux nouveaux collaborateurs d’acquérir un diplôme via l’expérience professionnelle acquise chez E.A.SY. Nous sommes aussi organisme de formation et pouvons en effet proposer un véritable plan de carrière à tout collaborateur, même sans formation initiale. Pour ce faire, nous allons mettre en œuvre un partenariat avec les acteurs régionaux de l’emploi et de la formation professionnelle. C’est un point qui me tient particulièrement à coeur, tout comme le fait qu’E.A.SY Machines soit labellisée “Origine France garantie”. Nous sommes l’un des très rares fabricants français de machines à posséder cette certification et nous en sommes très fiers. Nous produisons la totalité de nos pièces nous-mêmes et ne recourrons à aucune sous-traitance. Une fierté d’autant plus grande qu’en Lorraine, nous avons beaucoup souffert de la crise industrielle. Une belle revanche sur le passé de la région.


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80