Du CITE à MaPrimeRenov : 3 points à retenir

#Quoi de neuf ? Publié le 18 février 2020

MaPrimeRenov vise la justesse et la simplicité : 1 dispositif, 1 pilote (l’Anah), 1 cible prioritaire, 1 versement rapide et 1 site web, maprimerenov.gouv.fr. Elle confirme aussi réduire les aides pour la fenêtre à leur plus simple expression. Seule touche de complexité : elle coexiste avec le CITE jusqu’au 31 décembre.

  1. Quelle menuiserie, à quel coût. MaPrimeRenov’ vise « l’isolation thermique des parois vitrées en remplacement de simples vitrages » par un professionnel RGE. En travaux individuels (dans un logement achevé depuis plus de deux ans), le montant de la prime 2020 est fixée à 100 € ou 80 € par fenêtre selon le ménage, très modeste ou modeste.
  2. Pour qui. En 2020, la nouvelle prime ne concerne que les propriétaires occupants sous conditions de ressources, à revenus modestes et très modestes, soit les déciles 1 à 4, par exemple, un couple en Île-de-France dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 36 792 €.

À partir de 2021, elle s’ouvrira aux copropriétés et aux ménages à revenus dits intermédiaires (déciles 5 à 8), selon des modalités qui restent à définir. Les déciles 9 et 10 en sont exclus.

  1. Cohabitation avec le CITE. En 2020, les foyers à revenus intermédiaires peuvent bénéficier du CITE sous forme de forfait. S’agissant des fenêtres, ou « matériaux d’isolation des parois vitrées », le montant maximum  est de 40 € par équipement.

Restent aux conditions du CITE 2019 : les travaux achevés en 2020 mais éligibles au CITE 2019, qui ont été commencés et dont l’acompte a été versé fin 2019.


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80