Bouyer Leroux lance sa 1ère gamme de bardage : Bio'Bric Façades

#Quoi de neuf ? Publié le 12 juin 2019

Bouyer Leroux, le n°1 français des matériaux de construction en terre cuite, confirme sa stratégie de développement durable et équilibré. L’entreprise se lance ainsi dans la fabrication et la commercialisation de bardeaux en terre cuite, traditionnels, émaillés ou pigmentés sous la marque bio’bric façades.

« Notre offre autorise une grande liberté architecturale tout en garantissant d’excellentes performances techniques, explique Antoine Cellier, le directeur Marketing. Nous ambitionnons de devenir un acteur de référence sur le marché du bardage. »

600 000 euros d’investissements pour ce nouveau marché

En 2014, Bouyer Leroux a racheté les filières et le stock de bardage de Woestelandt dans le Nord. En 2015, le fabricant a installé une unité de production dédiée aux bardeaux sur le site de la Séguinière. La société a réquisitionné la mouleuse et le séchoir des produits grandes longueurs et a installé un nouveau four cellule.

En parallèle, la R&D a travaillé pendant 5 ans pour mettre au point un produit fiable et de qualité. « Les équipes commerciales sont maintenant formées, le réseau de prescripteurs (architectes, promoteurs, etc.) se construit petit à petit et notre Avis Technique a été validé par le CSTB » indique Antoine Cellier. « Nous venons de terminer la livraison d’un très beau chantier de 1000 m2 de bardeaux émaillés blanc à La Courneuve avec le promoteur Nexity. »

Actuellement, nous livrons l’extension de notre filiale SPPF, à Cholet, qui sera recouverte de bardage pigmenté uni gris anthracite associé à des bardeaux rouge naturel. »

bio'bric

Finition pigmentée

Offre différenciante sur le marché, le fabricant peut pigmenter ses bardeaux. Ceci, pour sortir des finitions plus traditionnelles naturelles et émaillées. Teintés grâce à l’application d’une résine bicomposante, les bardeaux revêtent alors différentes teintes. En effet, nous retrouvons des teintes blanches, des nuances de gris, du bleu, du doré, du phosphorescent ou encore des couleurs dichromatiques à effets.

D’un coût équivalent à l’offre émaillée, le procédé pigmenté permet soit d’obtenir des couleurs très précises (nuancier RAL ou réalisation de couleurs spécifiques pour le chantier) soit de réaliser des effets (doré, métallisé) et de les combiner aux couleurs (par exemple bleu + quartz). En outre, le procédé de pigmentation conserve le grain de la terre cuite apportant aux bardeaux un rendu unique.

Un parement naturel, durable et recyclable

Le parement est :

  • naturel : réalisés à partir d’argile extraite dans les carrières à proximité des usines de Bouyer Leroux. Pas  d’additifs requis dans leur procédé de fabrication.
  • durable : la terre cuite présente une exceptionnelle durabilité. Le support ne subit ainsi pas de variations dimensionnelles liées aux conditions climatiques. Le parement permet de réaliser des projets à la fois esthétiques et pérennes. Il est résistant aux UV, aux chocs (Q3/Q4) et au gel.
  • recyclable : la terre cuite est un matériau inerte, son recyclage aisé

Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80