Blocs-baies et volets roulants : quand maturité rime avec innovation

#Quoi de neuf ? Publié le 24 juin 2019

Parlons chiffres… Sur six millions de volets vendus en 2018, 75% d’entre eux étaient des volets roulants. Et sur ce marché florissant, le PVC arrive largement en tête des matériaux utilisés. On pourrait croire que ce produit mature réserve peu de surprises. Détrompez-vous ! Les efforts d’innovation sont constants pour toujours optimiser ses avantages intrinsèques. Échanges avec les adhérents du SNEP ; Bernard Colin, Président de la Commission Technique et Directeur Technique chez Veka France, Philippe Gressier, Président de la Commission Communication et Directeur Commercial pour le compoundeur Benvic et Sylvain Gaudard, Responsable Communication pour Profialis.

Comment expliquer les raisons de cette demande croissante ?

Bernard Colin : Elles sont avant tout économiques. Lorsque vous installez un bloc-baie, vous pouvez poser la fenêtre et la fermeture simultanément. Cela vous permet de gagner à la fois du temps et un peu d’argent sur le temps de pose, car ces produits sont mis en œuvre directement sur la maçonnerie. De nombreuses évolutions durant les dix dernières années ont permis de proposer des coffres et des volets roulants extrêmement performants, non seulement en termes d’isolation thermique, mais aussi acoustique. La création de la marque NF Fermetures (NF 202) a aussi généré une optimisation de la qualité des éléments installés dans les coffres de volets roulants.
Sylvain Gaudard : Au-delà de l’aspect économique, n’oublions pas qu’un bloc-baie, c’est aussi la possibilité de gérer les apports solaires entrants, et, de fait, l’intimité du logement. Et qui dit gestion des apports lumineux dit meilleur contrôle de sa facture énergétique. Un aspect auquel les français sont de plus en plus sensibles.
Philippe Gressier : N’oublions pas non plus l’aspect sécuritaire. Installer un coffre de volets roulants, représente une barrière supplémentaire contre les effractions. Par ailleurs, il est toujours possible de rajouter au coffre des pièces de quincaillerie spécifiques, de manière à renforcer la difficulté de relever le tablier.

D’un point de vue technique, comment les professionnels du secteur s’adaptent-ils pour répondre à la demande ?

S.G : Pour satisfaire ces attentes du marché, nous nous devons, en tant que gammiste, de proposer des produits qui ne s’adressent pas qu’à un seul client, mais à un ensemble de clients ayant des attentes et des profils différents. Il nous faut être, à la fois généralistes, mais également en capacité de satisfaire chaque demande particulière. Pour ce faire, de vrais choix de conception et de construction s’imposent. C’est pourquoi nous venons de sortir un tout nouveau coffre de volets roulants compatible avec l’ensemble des stratégies de montage, c’est-à-dire que ce n’est plus le coffre qui va imposer une stratégie de montage, mais qui va s’adapter aux exigences, à l’atelier et au niveau d’industrialisation du client. La mise au point de ce dernier modèle a nécessité deux à trois millions d’euros d’investissement, ce qui est loin d’être anodin pour un nombre de planches PVC assez faible.
P.G : Sur un coffre de volets roulants, on retrouve aujourd’hui une dizaine de matières PVC différentes. Lames de coffres, lames de volets, profilés d’habillage… à chaque pièce sa formulation. Les joints PVC sont, quant à eux, extrudés sur certaines lames ou profilés d’habillage pour garantir l’étanchéité complète, notamment à l’air. En fait, selon les applications désirées, dépendantes elles-mêmes de l’exposition des façades, le choix du PVC, et donc sa formulation, va changer. Ainsi, il est bien évident que la composition du PVC sur un coffre de volets roulants devant être mis en œuvre sur une façade fortement exposée au bruit ne va pas être la même qu’en milieu rural, par exemple.
S.G : Nous parlons ici de performances acoustiques, mais nous pouvons aussi aborder les performances thermiques. Aujourd’hui, certains coffres de volets roulants présentent une performance thermique égale à un mur, ainsi qu’une performance acoustique permettant de réduire de plus de 50 dB décibels les nuisances sonores. Pour ce faire, les coffres de volets roulants de conception moderne utilisent de plus en plus des isolants acoustiques à base de matières élastomères, beaucoup plus confortables à utiliser que les matières bitumineuses qui les ont précédées, et déjà prêtes à être assemblées pour gagner en efficacité à la fabrication.

Les coffres de volets roulants se retrouvent-ils davantage dans le neuf ou en rénovation ?

B.C : Les deux marchés sont demandeurs. Dans le neuf, le coffre se fond souvent dans l’architecture du bâtiment et n’est donc quasiment voire plus apparent. En rénovation, les coffres peuvent parfaitement se fixer sur un ancien cadre dormant ou encore en dépose totale. Même dans le Sud de la France, privilégiant historiquement le volet battant, la demande évolue vers davantage de volets roulants.

Quid du caractère éco-responsable de la composition de ces produits ?

P.G : Il est aujourd’hui totalement possible d’utiliser du PVC recyclé pour réaliser un coffre de volets roulants. On privilégiera ainsi le matériau recyclé pour les planches fixées dans le bâti et qui ne sont pas du tout apparentes. En revanche, on emploiera de la matière vierge en surface, ceci pour garantir une tenue de la couleur dans le temps. L’une de nos dernières gammes s’attache également à proposer, en lieu et place des feuilles bitumeuses que l’on avait coutume de placer dans les coffres pour optimiser les performances acoustiques, un produit à base de PVC. Le gain écologique est majeur et l’intérêt technologique n’en est pas moins important, puisque cette technologie offre la possibilité d’adapter la géométrie, l’épaisseur, ainsi que la formule du produit.

bloc-baie
Un très large éventail de couleurs pour un bloc-baie aux performances optimisées. © Profialis

Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80