Batimat

« Pas de filière forte sans salon fort »

#Quoi de neuf ? Publié le 2 octobre 2018

En 2019, BATIMAT fête ses 60 ans ! Autant d’éditions consacrées à faire connaître les innovations et à mettre en valeur les produits des industriels, grâce par exemple aux Trophées de l’Innovation et à toutes les initiatives qui ont jalonné ces années. Une belle occasion de revenir sur les 60 années d’innovations qui ont transformé le bâtiment, et sur les perspectives qui s’ouvrent à lui.

5 grands défis fondamentaux

Partant du constat que le bâtiment vivait 5 grands défis fondamentaux et simultanés, Guillaume Loizeaud a souhaité en rappeler les termes et évoquer le rôle puissant d’un salon tel que le Mondial du Bâtiment afin de pouvoir « avancer ensemble », avec des actions fortes pendant les salons mais aussi « en continu », c’est à dire en mettant en place des actions inédites entre deux éditions.
La transformation digitale : le bâtiment doit s’adapter à un cadre réglementaire toujours plus exigent,
L’innovation : la clé de la réussite des entreprises. L’innovation leur permet d’exister, voire même dans certains cas, de survivre.
La communication : elle s’impose fortement sur des cibles de plus en plus larges et à la fois de plus en plus spécifiques.
L’industrialisation : elle est au cœur de l’évolution sociétale qui amène les entreprises à de plus en plus de productivité, d’exigences et de combativité.
La formation : elle est indispensable à l’évolution des marchés et des entreprises, tout en contribuant au développement et à l’épanouissement des hommes et des femmes. « Ces défis sont valables sur les 40 filières que représente le Mondial du bâtiment. » C’est grâce à ce constat que les propriétaires des marques, Uniclima pour Interclima, l’AFISB pour le salon Idéobain, et l’ensemble des partenaires du salon Batimat, se sont rejoints avec une envie commune d’utiliser la notoriété de ces marques fortes pour porter en continu les intérêts des professionnels du bâtiment et les accompagner, les aider a passer le cap de la mutation.

L’acte de construire en interdépendance

Jacques Chanut, Président de la FFB, a souhaité rappeler que nos entreprises ont intégré, dans les années 80/90, tous les nouveaux outils numériques et informatiques, ce qui semblait être une révolution dans le monde de l’entreprise et qu’à présent, nous vivons tout naturellement au quotidien avec ces outils. Il en sera de même pour le BIM. Le BIM est un outil, un moyen de s’adapter à de nouvelles méthodes de travail qui permettra aux entreprises de fonctionner mieux ensemble, quelque soit leur taille, et ceci est valable aussi bien en construction neuve qu’en réhabilitation. Le BIM s’installe de plus en plus dans nos entreprises et change l’acte de construire, aussi bien dans la conception, que dans la construction, l’entretien et la maintenance. Le BIM demande beaucoup plus d’anticipation et permet de ce fait un gain de temps et de rentabilité. Jacques Chanut a déclaré que la transformation digitale n’allait pas créer de nouveaux métiers mais ce sont les métiers et les comportements qui vont évoluer. »
L’objectif de la FFB est d’entraîner l’ensemble des entreprises sur cette transformation par la formation, l’accompagnement et l’information. « L’enjeu est fort » conclue Jacques Chanut, « Ces évolutions technologiques ne doivent pas faire peur, nous devons les démystifier. C’est juste un outil indispensable à l’évolution des métiers. Il ne faut pas la percevoir comme une contrainte supplémentaire ». Selon la FFB, aucune entreprise ne doit être oubliée. Tout le monde doit s’intégrer dans cet acte de construire. Le BIM ne doit pas être aussi rigide que chez les anglo-saxons où l’engineering et la maîtrise d’oeuvre contrôlent totalement le chantier. Il n’y a pas de variantes ou d’adaptation. « Nous ne voulons pas d’un outil technique qui « bloque » mais au contraire qui contribue à la participation du savoir-faire des entreprises. C’est une préoccupation que nous partageons avec les architectes qui ont exprimé leur vigilance par rapport à un risque de standardisation de la construction et d’uniformisation des projets. » Enfin, Jacques Chanut a exprimé son inquiétude par rapport au fait que le BIM puisse devenir obligatoire. « Le BIM doit être une démarche volontaire, sinon ce serait contreproductif » (…) Si le BIM est un outil utile à nos artisans et à nos entreprises, ils vont se l’approprier facilement et le plus rapidement possible. La technologie doit être accessible à tous. »

Interclima, une nouvelle dynamique

Interclima 2019 est marqué par une forte mobilisation du syndicat Uniclima et de ses adhérents pour proposer une offre représentative de l’ensemble des marchés du génie climatique réunissant les équipements thermiques et aérauliques pour le tertiaire, l’industrie, le logement collectif, le logement résidentiel et la réfrigération. L’objectif est d’être l’événement fédérateur de toute une filière dont le poids économique et le nombre d’emplois qu’elle génère sont autant d’atouts pour peser efficacement auprès des pouvoirs publics. 50 cars à 3 heures de Paris et 3 TGV seront mis en place pour faire venir les installateurs. Un programme de conférences sera spécifiquement conçu pour les prescripteurs qui sera combiné à des parcours de visites. Des actions permettront de mettre en valeur le dynamisme de la filière : Concours de l’Innovation, Nouvelles Techs, Start-Ups, plateau radio filmé.

BATIMAT lance Construction Tech®

BATIMAT souhaite accompagner tous les professionnels dans la transformation digitale et l’industrialisation du secteur, en créant un nouveau secteur au sein de BATIMAT. Il rassemblera l’offre la plus large et la plus complète du marché des solutions pour le bâtiment connecté. Ce nouveau secteur, situé dans l’inter-passage des halls 5A et 6, a pour ambition de se mettre au service de l’accélération de l’innovation dans la filière. Il proposera un panorama des solutions et services autour de : la transition numérique et de ses infrastructures, l’autoconsommation, la sécurité des données du bâtiment intelligent, le bâtiment intelligent et connecté, le stockage d’énergie, l’intelligence artificielle, le bâtiment au service des usagers et des habitants.
Construction Tech® se décline également en continu avec une série d’actions et d’événements qui accompagneront les professionnels toute l’année dans la transformation du secteur :
L’Observatoire Construction Tech® : Réalisé en collaboration avec Xerfi, il mesurera et décryptera à intervalles réguliers l’innovation et les nouvelles technologies sur les marchés de la construction et de l’immobilier.
Le Challenge start-ups : Inédit et dédié, le Challenge start-ups a pour objectif d’identifier des start-ups innovantes liées au monde du bâtiment et de les aider à faire connaitre leurs services.
L’Annuaire des start-ups : Sans équivalent, l’Annuaire des startups permettra d’identifier facilement les start-ups du secteur de la Construction selon leurs domaines de compétences et d’entrer en contact avec elles.
Le Village Francophone au CES à Las Vegas – Construction Tech® sera le chef de file du collectif Bâtiment & Construction au cœur du Village Francophone lors du CES du 8 au 10 Janvier 2019.

La première web radio du Bâtiment

La Division Construction de Reed Exposition France souhaite donner une voix supplémentaire au secteur du bâtiment et animer ses communautés, en partenariat avec les médias et les acteurs institutionnels tout au long de l’année. L’Echo de la baie, partenaire de Batiradio, animera des émissions, rencontres et tables rondes. Pour la première fois, une web radio est entièrement consacrée au secteur du bâtiment. Batiradio diffusera des podcasts selon une grille qui abordera de nombreux sujets autour de la Construction Tech®: Construire et rénover durable, Chantiers du Futur, Regard sur l’Architecture, Confort et Efficacité Energétique et intérieurs à vivre…
Cette web radio permettra aussi de couvrir des événements et des sujets d’actualité avec des reportages, des interviews et des émissions spéciales.


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80