Aymeric Reinert "Nous devons œuvrer pour retrouver un climat de confiance."

#Quoi de neuf ? Publié le 21 avril 2020 par L'Echo de la Baie

Quelles ont été les conditions de reprise pour Profils Systèmes ?

Aymeric Reinert : Nous avons réouvert notre entreprise le 1er Avril en respectant les mesures sanitaires dictées par l’UIMM et en appliquant toutes les précautions même celles qui étaient optionnelles. A ce jour, 150 salariés ont repris leur poste de travail en production sur la base du volontariat. Le reste des équipes marketing et commerciales sont en télétravail. Nous mettons à disposition des masques chirurgicaux à l’ensemble de nos salariés et nous avons mis en place un système de nettoyage et de désinfection des lieux deux fois par jour. Nous avons élaboré un PCA (Plan de Continuité d’Activité) que nous respectons scrupuleusement et les mesures sanitaires sont bien suivies par les salariés. Nous avons repensé l’organisation dans l’entreprise comme l’accès aux salles de pause par exemple. A l’entrée du bâtiment Profils Systèmes, nous avons mis en place la prise de température pour chaque personne entrante et nous lui remettons son masque pour accéder à son poste de travail. Nous avons échelonné les prises de poste et les ateliers fonctionnent en décalé. Nous nous sommes tous adaptés à ces nouvelles conditions.

Et qu’en est-il de l’activité de vos clients ?

Aymeric Reinert : Environ la moitié de nos clients ont repris leur activité mais avec l’annonce d’un déconfinement le 11 mai, nous n’avons pas de visibilité réelle sur ce que sera cette reprise. Pour nos clients qui travaillent avec le particulier, le déplacement des poseurs et des commerciaux est compliqué. Les gens n’acceptent pas forcément la pose de leurs menuiseries pendant cette période de confinement. Cela reporte d’autant les facturations. Nous adaptons notre organisation chaque semaine en fonction des commandes, il demeure encore beaucoup d’incertitudes vis à vis du comportement du marché. La pose en neuf et sur le marché des maisons individuelles est beaucoup plus évidente car il est assez facile d’échelonner l’intervention des différents corps d’état. Chez le particulier, c’est au cas par cas, mais globalement une réticence est ressentie. Les gens n’ont pas forcément envie d’avoir des poseurs chez eux en cette période.
Nous n’avons pas beaucoup de visibilité, reste à espérer que les mesures gouvernementales qui ont été prises pour aider les entreprises, réduiront le plus possible l’impact de cette crise. Nous devons œuvrer pour retrouver un climat de confiance.

N°144

Décembre 2021


Vous aimerez aussi

Abonnez-vous

Profitez du magazine où et quand vous voulez. Abonnements papier et offres 100% numériques sur ordinateur, tablette et smartphone

Je m’abonne à partir de 60 €

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Contact

Tel. +33 (0)2 43 59 90 80