Publicité
Toute l'actu
23/06/2014

SNEP, 50 ANS DE PROMOTION D'UNE FILIÈRE D'AVENIR

LOGO SNEP

PROFESSION

Depuis la création du Syndicat des Professionnels du Boudinage en 1964, un demi-siècle s'est écoulé. Yves Dubois, Président du Syndicat National de l'Extrusion Plastique, Directeur Général de Deceuninck France et Directeur Zone Sud-Ouest Europe de Deceuninck, et Yann de Bénazé, Président de la Section Gammistes et responsable de la Commission Communication du SNEP, Président de Profine France et manager zone Europe du Sud, tracent les bilan et perspectives de cet organisme qui représente une filière transversale.

Pour Yves Dubois, dans sa 5e année de présidence (2e mandat), la défense du PVC a été le sujet n°1 via des actions multiples menées pour valoriser ses atouts intrinsèques -dont le recyclage de 43 578 T en France en 2013- et lutter contre sa discrimination dans certaines villes. Les études techniques propres à développer son utilisation ont été le 2e axe : études feu et caractéristiques thermiques par exemple. Le lobbying reste le 3e enjeu majeur pour promouvoir une profession pourvoyeuse d'emplois non délocalisables et de produits qualitatifs.

 

 
SNEP-4
5 ouvrants, 30 ans d'évolutions de la fenêtre. ©Profialis

Regarder devant

Cet engagement sera développé, en France comme au niveau européen* pour resserrer les liens avec les organismes voisins de l'UE et continuer à être moteur de l'élaboration des règles communautaires afin d'éviter tout diktat contraire aux intérêts de la Profession en France. L'évolution des RT France sera attentivement suivie et la maîtrise des systèmes (gammes et compound) préservée pour édicter des règles respectueuses du métier. S'appuyant sur une légitimité forte, le SNEP a préservé la cohésion de la profession malgré une économie moins florissante, preuve qu'il apporte une vraie valeur ajoutée à ses adhérents. Son Président ne cache pas l'inquiétude suscitée par une crise durable qui fragilise le secteur : sensibilité accrue des entreprises à faible surface financière et consolidation en cours des acteurs. « L'action du SNEP est d'autant plus cruciale pour maîtriser l'évolution structurelle du marché et aider la Profession à s'y adapter ». Le 2e élément de vigilance se situe au niveau européen : « Marquage CE versus marquage NF. Ce n'est pas neutre dans l'arrivée des grands acteurs de l'Europe de l'Est ».

Yann de Bénazé, actif au sein du SNEP depuis 10 ans, rejoint Yves Dubois sur les enjeux fondamentaux : valoriser, défendre et structurer une profession. « Le SNEP bouge, mais certains sujets restent d'actualité : caractéristiques environnementales, recyclage, esthétique conforme aux exigences des architectes, notamment les ABF ». Il doit continuer d'ouvrir ses portes : matière, produit et son habillage, outillage, produits complémentaires. Ayant récemment accueilli fabricants de films de plaxage et acteurs du recyclage, il peut envisager de lancer d'autres passerelles, avec les acteurs du vitrage par exemple, et mener d'autres actions ponctuelles communes, comme les études feu réalisées avec les fabricants de goulottes et plinthes. Cette ouverture renforce la légitimité du SNEP dont l'action est décisive, en particulier sur des sujets techniques, normatifs et environnementaux : référentiels techniques produits (profils plaxés, seuils) ou pose (DTA, DTU ou ATEx). Concrète aussi sa participation aux commissions françaises (GS6 ou marquage au CSTB) et instances européennes. Le SNEP a été précurseur en Europe en lançant dès le début des années 2000 l'association PVC Recyclage ou les FDES, montrant la voie aux extrudeurs européens. La communication en faveur du PVC reste cruciale, mais complexe, dans un marché plus difficile. Les adhérents qui améliorent leurs produits doivent trouver « le délicat équilibre entre modèle économique, industriel et environnemental ».

La volonté est bien ancrée de mettre la Profession sur le devant du marché en martelant le message en faveur d'un matériau moderne, qui a fait ses preuves et continue à faire évoluer sa conception et sa géométrie. La recherche active (nanoparticules, technologies de la couleur), fera évoluer cette filière à laquelle se dévouent membres du Bureau ou du Conseil d'Administration et permanents du SNEP, autour de son Délégué Général, Éric Châtelain. Le 50e anniversaire sera l'occasion de communiquer très largement sur les qualités du PVC auprès de la presse, du monde du bâtiment et de la politique.

Sophie Dumoulin

* le SNEP est membre du conseil d'administration de l'EPPA, European PVC Window Profiles and Related Building Products Association

 

 
SNEP-1
1958 : outillage d'extrusion pour une lame de volet roulant. ©Profialis
SNEP-2
1980 : atelier d'extrusion. ©Profialis
SNEP-3
2014 : atelier d'extrusion. ©Profialis

L'organisation du SNEP :

- Budget
De l'ordre du demi-million d'€, le budget, alimenté par les cotisations, couvre fonctionnement, études et essais techniques, communication et veille technologique.

- Représentativité

L'organisation en 3 collèges -compound, extrusion, gammistes- peut-être augmentée d'un 4e collège Recyclage, assure un fonctionnement transversal où chacun agit dans ses champs de compétences et partage un langage commun.

Sur marché français de l'extrusion plastique de 190 000 T, les adhérents en représentent 150 000 : 82 % fenêtres & huisseries, 5,5 % fermetures, 4,2 % lambris & bardages, 9,3 % autres (câbles) et 1 % clôtures & portails ; une représentativité de 79 % sur l'ensemble profilés plastiques et 90 % pour les profilés fenêtres.

- Membres fondateurs

Sociétés Fornells (M. Fornells), Isogaine (Mme Cleret), Jop (M. Corbier), Omniplast (M. Grinne), Plastival (M. de Moustier), Polyfil (M. Rabaud), Primaplast (M. Adam), Rotin-Sadroplast (M. Blanchard), Sterling (M. Quertier) et Wattohm (M. Abony).

 

 

 
Publicité

Index pro

des fabricants

La base de données des professionnels du secteur de la baie

Accédez à l'index pro