Publicité
Toute l'actu
10/04/2014

EXTRUSIONES DE TOLEDO IMPLANTE UNE USINE A NANTES

EXTRUSIONES DE TOLEDO IMPLANTE UNE USINE A NANTES

INDUSTRIE

Via sa filiale Extol France, le spécialiste espagnol des profilés aluminium investit 12 millions d'euros dans un nouveau site de production à Nantes. Le site pourrait employer 50 personnes à terme.

Extrusiones de Toledo est spécialisé dans la fabrication de profilés aluminium par extrusion, procédé qui consiste à chauffer et presser de l'aluminium dans une matrice (« filière ») afin de lui donner la forme souhaitée. Créée en 1997, Extrusiones de Toledo emploie 180 personnes en Espagne et réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'étranger, dont la moitié en France.

Une entreprise et un marché en forte croissance
L'entreprise, qui connait une croissance continue depuis sa création (48 M€ de chiffre d'affaires en 2013), a décidé d'investir sur le marché français. « Entre 2007 et 2013, nous sommes passés de 0 à 7000 tonnes de profilés vendus en France », commente Pierrick Hardy, directeur général d'Extol France, filiale française créée en 2012. Panneaux solaires, fenêtres, vérandas, cloisons, portails, chaînes de montage dans l'industrie,... les utilisations des profilés aluminium sont multiples. « L'aluminium connaît un succès grandissant auprès des industriels, il présente l'avantage d'être à la fois léger et recyclable », explique Pierrick Hardy.

Le potentiel du Grand Ouest
Extrusiones de Toledo a choisi Nantes pour sa première implantation en France, notamment pour le potentiel marché du Grand Ouest. « L'ouest de la France serait une des régions au monde qui concentre le plus grand nombre de transformateurs d'aluminium » avance Pierrick Hardy. L'entreprise compte déjà plusieurs clients dans la région, notamment des fabricants de menuiseries aluminium. Des clients qui ont été « de véritables partenaires dans notre projet d'implantation à Nantes », précise le dirigeant.

50 emplois et 12 millions d'euros d'investissement
Implantée à l'est de Nantes (16 rue du Moulin de la Garde, sur l'ancien site NMPP), la nouvelle usine du groupe espagnol représente un investissement de 12 millions d'euros. L'activité s'apprête à démarrer avec une première ligne de production. « Une seconde ligne sera installée à court terme si le développement est conforme à nos objectifs » annonce Pierrick Hardy. Une unité de thermo-laquage est également à l'étude. Une première équipe d'opérateurs de presse, opérateurs de maintenance, pontiers, caristes... a été recrutée. « Nous prévoyons un effectif d'une cinquantaine de personnes d'ici trois ans ».

 
Publicité

Index pro

des fabricants

La base de données des professionnels du secteur de la baie

Accédez à l'index pro